La passe miroir T1 : Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos.

Genre: Fantastique

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Date de sortie: 06 juin 2013 (dans cette édition)

Nombre de pages: 528

Résumé:

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache ses dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a t-elle été choisie? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d’une grande saga fantastique et le talent d’un nouvel auteur à l’imaginaire saisissant.

Mon avis:

Je vais commencer en vous disant que ce livre fut un veritable coup de coeur! Depuis Harry Potter, jamais je n’avais autant apprécié une série de livres fantastiques comme ça! Ce premier tome à un univers particulier bien à lui, qui m’a plu immédiatement, notamment pour ce mélange Harry Potter/ Miyazaki. Cette série, je l’ai vue un peu partout depuis pas mal de temps, j’ai lu d’excellents avis, qui sont grandement justifiés. Le résumé, aussi énigmatique soit-il, m’a plus de suite et donné envie de l’acheter. Une autre chose qui m’a poussé à l’achat, c’est sa couverture, les graphismes sont magnifiques. C’est très travaillé pour un rendu final extrêmement plaisant. Les écritures bleues se reflètent à la lumière et rappelent le froid du Pôle, un clin d’oeil plutôt sympa à l’histoire.

Il s’agit du tout premier roman de Christelle Dabos, ce qui est assez incroyable vu la qualité du livre et la précision de l’histoire. Ce tome est donc une totale réussite selon moi et mérite le premier prix roman jeunesse chez « Gallimard ». Dans ce livre, tout est réfléchi, même les plus petits détails, tout a un sens. L’histoire prend toute notre attention, on se retrouve happé par l’univers proposé, dès le premier chapitre. L’auteure nous montre que son imagination est sans limites et le rendu est dingue!

L’intrigue est là, pas de temps mort, ni de longueurs, rien est à jeter dans ce livre! L’écriture est fluide, lisible pour tout le monde, malgré qu’il soit catégorisé jeunesse, un adulte peut parfaitement le lire, sans se retrouver face aux codes qu’on retrouve dans les romans jeunesse.  Il y a des enquêtes pointilleuses, de l’humour, de la haine, de la joie, un peu d’amour et surtout un monde d’une grande beauté. J’ai d’ailleurs adoré le contraste entre le monde parfait qu’on découvre par le biais d’Ophélie et la cruauté malfaisante qui règne en rélaité. Tout paraît magnifique, idyllique, mais tout n’est qu’illusion et l’auteure sait faire naître parfaitement le doute dans nos esprits. On a tout au long de la lecture l’impression d’être nous aussi immergé dans l’histoire, de voyager, de découvrir le Pôle en même temps que l’héroïne. Ce livre est un voyage, agréable à faire et dont on devient vite accro.

Dans cette série, une des grandes forces, ce sont les personnages. Ils sont hyper travaillés, recherchés et mystérieux. Il y en a beacoup certes, mais chacuns d’entre eux a une grande importance. Commençons par Ophélie, le personnage principal, que j’ai beaucoup apprécié, on peut facilement s’identifier à elle, sa maladresse, son intélligence nous font l’aimer d’avantage. Et quel courage aussi pour tout ce qu’elle traverse! On sent qu’elle est déracinée, obligée de quitter sa famille pour partir à l’inconnu et qu’elle ne comprend ni les gens et ni le monde dans lequel elle a attéri. Une autre chose que j’ai apprécié avec Ophélie, en dehors de son don incroyablement cool, c’est que l’on suit au cours de notre lecture, une nette évolution de son personnage. Elle va être forte et le devenir de plus en plus, malgré qu’elle soit mariée de force, qu’elle traverse des moments sombres,qu’elle se retrouve au coeur de manipulations malgré elle. La jeune femme est plutôt un personnage « anti-héros » et forme avec Thorn un duo original, entre haine et passion.

Thorn d’ailleurs, parlons en ! C’est définitivement mon personnage préféré ! On le voit rarement, mais justement, ça renforce ce côté énigmatique que j’ai aimé chez lui. On ne sait pas quoi penser de lui, au fil des pages, il joue avec nous en quelque sorte, nous pousse à le détester. On apprend au fur et à mesure de petites choses sur lui, par le biais du don de Ophélie et j’ai hâte de lire la suite pour connaître encore plus le personnage. Il m’a un peu fait penser à un certain Darcy, à voir par la suite si Ophélie va succomber ou non.

En revanche je reste plutôt septique avec le personnage de Berenilde, je n’ai pas su quoi en penser pendant toute ma lecture, je ne sais pas si c’est volontaire de la part de l’auteure, mais vivement que je lise la suite pour me faire un véritable opinion de ce personnage.

Les évènements vers la fin, s’enchaînent de façon plutôt fluide, on voit que Christelle Dabos n’a pas cherché à bacler la fin et c’est très agréable. Tout se termine avec une ouverture pour la suite, qui promet un deuxième tome très riche en rebondissements.

En conclusion, je dirais donc que l’univers m’a vraiment plu, c’est nouveau, c’est rempli d’illusions, on voyage et ça fait du bien. C’est un vrai coup de coeur, comme je vous l’ai dit au début et même si, vu la date de sortie du livre, de nombreuses chroniques ont déjà été faites, je tenais quand même à donner mon avis sur ce premier tome. J’espère que ça vous aura plu autant qu’à moi et surtout donné envie de commencer la saga.

NOTE: 10/10

A très vite,

Sans titre

 

Publicités

« The Curse », de Marie Rutkoski

IMG_20170614_154145_641-1

Genre : Fantastique

Edition : Lumen 

Date de sortie : 16 février 2017

Nombre de pages : 464

Prix : 15€

Résumé :

Gagner peut être la pire des malédictions. Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à 17ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, tout la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la « malédiction du vainqueur » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise. Elle ignore encore qu’elle st loin, bien loin d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infirme partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Mon avis :

J’ai énormément entendu parler de ce livre sur Instagram, lu de très bons avis partout et je dois dire que le résumé quand je l’ai lu, m’a plus. Mais ce qui m’a vraiment décidé à acheter ce livre, je dois l’avouer, c’est la couverture, elle est sublime, je ne peux pas ôter ça à ce livre. Parlons maintenant de l’auteure, je ne la connaissais absolument pas et je dois dire que après avoir lu ce roman, je ne suis pas certaine d’en lire d’autres d’elle. Son style d’écriture est trop simple, c’est répétitif et on trouve très – trop ? – souvent les mêmes mots.

J’ai mis énormément de temps à me plonger dans le livre, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, j’ai trouvé le début peu clair, rempli d’informations données sans qu’on en comprenne le sens et du coup j’étais perdue dès le début de la lecture, ce qui n’est pas prometteur pour la suite en revanche, et là, ce fut le cas. Je tiens à vous dire tout de suite, que ce livre a été une totale déception. J’ai eu du mal à me situer dans le temps, je n’ai pas trouvé ça clair, ça peut paraître un détail, certes, mais pour moi c’est important de me situer correctement dans une histoire. Ce livre est une dystopie, mais je ne sais pas si l’histoire est plutôt située dans le passé ou au contraire, dans le futur. Je pense que l’auteure, en voulant créer une histoire, un monde à part, a pris un peu  des deux pour en faire une histoire unique. Mais moi, ça m’a vraiment perturbée.

J’ai noté quelques références à Star Wars dans ce roman, notamment par la hiérarchie des personnages, y’a le sénateur, la princesse qui n’a pas le choix de se battre et tout ce petit monde se situe dans un empire. Vous voyez un peu les similitudes ? Dans ce roman, il y a deux catégories de personnages : les Herranis (esclaves), et les Valoriens (nobles). Ce détail donne au roman un aspect dictatorial, politique même, assez plaisant, on peut voir grâce à ce roman, deux catégories de personnes, deux mondes totalement différents, mais qui ont quand même, quelques similitudes. Ce roman est écrit à la troisième personne, et depuis le temps, vous savez que ce n’est pas le style d’écriture que je préfère, même si du coup on alterne entre le point de vue de Kestrel et celui d’Arin.

« N’est-ce pas là la magie des histoires : rendre vrai ce qui est faux et faux ce qui est vrai ? »

Au cours de ma lecture, je ne vais pas vous mentir, je me suis ennuyé, je n’ai fait que faire des pauses, je me suis forcée à continuer à lire. Ce livre ne m’a donc pas passionné, l’histoire je l’attendais plus forte, plus intense et surtout moins précise, car du coup on se perds et on ne sait plus où se situer dans cette lecture. Ce livre est classé comme fantastique, mais je n’en trouve pas une seule trace de fantastique, et c’est bien dommage d’ailleurs, parce que ça aurait pu donner un net avantage au livre, et même plus de rythme, ce qui manque clairement. L’action est trop tardive, on s’ennuie au fil des pages et on attends que l’action arrive, que ça bouge ! Quand enfin c’est le cas, c’est trop prévisible malheureusement, trop logique, on a aucune surprise.

Parlons maintenant des personnages, Kestrel est une princesse, elle doit s’enrôler dans l’armée, mais ne veut pas. Ok, pourquoi pas, mais je m’attendais un peu à ce qu’elle soit un minimum forte quand même, au lieu de ça, je l’ai trouvée fade, j’attendais tellement plus de ce personnage ! Par contre, une chose qu’on ne peut pas lui enlever, c’est son intelligence et son goût pour les stratèges. J’ai eu encore plus de mal avec Arin, je m’attendais là encore à beaucoup mieux, à plus ! Cet esclave ne fais pas du tout esclave dès le début je trouve, ce qui est dommage, sa relation avec Kestrel n’a rien de palpitant, leurs passages ne m’ont pas fait battre le cœur plus vite. Les personnages secondaires sont trop effacés, on en sait pas assez sur eux, alors que vu l’histoire, ils pourraient avoir une place plus importante, interagir plus avec les deux personnages principaux.

Ce qui m’a plu, et il n’y a pas beaucoup de choses, c’est la stratégie, l’ambiance de guerre et les petits passages d’action, qui n’arrivent qu’à plus de la moitié du livre, ce qui n’est pas acceptable, selon moi. La fin est beaucoup trop bâclée, tout se précipite et on se retrouve en un rien de temps à la fin du roman. La fin est un enchaînement de passages courts et inutiles pour arriver à une fin toute aussi décevante que le reste du livre.  Je me suis donc retrouvée frustrée après avoir fermé le livre, déçue.

En conclusion, je dirai que ce livre a été une déception TOTALE, alors que j’en ai entendu énormément de bien un peu partout, ce qui me pousse à penser que ce livre est bien trop sur-estimé. Je ne suis pas du genre à ne pas terminer un livre commencé, mais là, j’avoue que l’idée de le poser et ne pas reprendre la lecture m’a effleuré l’esprit. Je n’aime pas dénigrer le travail d’un auteur, mais là, j’ai été tellement déçue par ce roman, que tant pis. Il va y avoir un deuxième tome, qui est déjà sorti en VO, et honnêtement, je ne pense pas lire la suite. Je ne vais pas vous mentir et vous conseiller de lire ce livre, car ce serait hypocrite de ma part et ce n’est pas mon intention. A vous de vous faire votre propre avis.

NOTE : 3/10

Dites-moi si vous avez lu ce roman, si vous comptez le lire ou non, j’attends vos avis avec impatience, comme toujours.

Attention, ce n’est que mon avis, je n’ai pas aimé ce roman, certes, mais ce n’est que mon avis personnel.

A très vite,

Sans titre

TAG #4: 50 questions livresques

IMG_20170609_104549_369.jpg

Hello tout le monde ! Et oui, on se retrouve encore pour un nouveau TAG livresque, mais vous savez à quel point j’aime ça. Celui-ci est un peu particulier, parce qu’il est assez long, ça va me prendre un peu de temps pour répondre, car je suis toujours lente pour ça, mais j’espère de tout cœur que ça va vous plaire, alors c’est parti !

1.Quel est le dernier livre que tu as fini, et quand ?

Le dernier en date c’est « Rendez-vous à Central Park », de Sarah Morgan, je l’ai fini il y a quelques jours.

2. Ta lecture en cours ?

Je suis en train de lire « The curse », de Marie Rutkoski et aussi le tome 4 de la série « Royal saga », de Geneva Lee.

3. Le livre que tu penses lire après tes lectures en cours ?

Très certainement « désolée, je suis attendue », de Agnès Martin-Lugand que j’ai ajouté en dernier dans ma PAL. Mais ça risque encore très fortement de changer, selon mon envie.

4. Le dernier livre ajouté à ta PAL ?

Ah ben j’ai donné la réponse dans la question d’avant, mais je pense que je vais très très vite ajouter le premier tome de la série « La passe miroir », de Christelle Dabos à ma PAL parce que j’ai très envie de le lire !

5. Le dernier livre que tu as relu ?

Récemment, j’ai relu « Les yeux jaunes des crocodiles », de Catherine Pancol, dont j’ai vu l’adaptation à la télé il n’y a pas longtemps pour la première fois et ça m’a donné envie de relire le roman que j’adore.

6. Le dernier livre que tu as vraiment, vraiment aimé ? 

Mon dernier gros coup de cœur est pour « Café! un garçon s’il vous plaît », de Agnès Abécassis. Une vraie pépite!

7. Ton dernier livre acheté ?

Le dernier tome de la série « Maeve Regan », de Marika Gallman. J’étais assez déçue de l’avant-dernier, mais je tenais quand même à terminer cette série qui avait commencé si bien.

8. Livre de poche, ou grand format ? 

Pour une question d’esthétique dans ma bibliothèque, je préfère les grands formats, mais j’apprécie aussi fortement les formats poche, pour leur couvertures souvent sublimes, leur petite taille facile à transporter et le prix aussi, on va pas se mentir c’est un sacré avantage! En clair, j’aime les deux.

9. Young adult, New adult ou adult ? Pourquoi ? 

Le Young adult n’est pas le style que je préfère, je suis plus adult en fantasy ou bit-lit et new adult.

10. Sci-fi ou fantasy ? Pourquoi ? 

Fantasy, sans hésiter ! C’est un style littéraire que j’aime beaucoup lire. Je suis moins sci-fi en revanche, les sujets m’intéressent moins.

11. Classique, ou moderne ? Pourquoi ? 

J’aime les deux, vraiment. Les classiques j’en découvre toujours, il y en a tellement et j’adore en relire certains, qui sont cultes. Et pour les modernes, on aime tous je pense, non ?

12. Mémoire politique ou mémoire comédie ? Pourquoi ? 

Je n’ai pas lu énormément de mémoires dans ma petite vie de lectrice, si ce n’est celui de Adolf Hitler en cours (super…), je n’y pense jamais à en lire, mais j’avoue que lire un mémoire politique, pourquoi pas ? Je reste ouverte à toute lectures.

13. Un livre avec une mauvaise adaptation ?

Il y en a tellement ! Percy Jackson, The mortal instruments, sublimes créatures, anges et démons, bel ami (2012), divergente…

14. Un film meilleur que le livre ?

Dernièrement, même si ce n’est pas un film, mais une série, 13 reasons why. Je trouve la série tellement plus réussie que le roman, qui reste quand même bien, attention. Sinon, Psycho d’Alfred Hitchcock, le seigneur des anneaux (oui, je préfère les films aux livres).

15. Qu’es-ce que les livres ont changés dans ta vie ?

Mon budget ! Non, au delà de ça, ils ont changé ma façon de voir certaines, m’ont permis une plus grande imagination, de m’améliorer en orthographe, de faire de belles rencontres avec des auteurs et avec #bookstagram !

16. Si tu devais emmener 3 livres sur une île déserte ? Lesquels ? Pourquoi ?

Oulà comme c’est dur cette question. Déjà, je prendrai une série complète, pour ne pas être frustrée de ne pas pouvoir lire la suite. Je pense donc à la série « Les anges déchus », de Becca Fitzpatrick, que j’aime énormément.

17.Si tu avais une librairie quel nom lui donnerais-tu ? 

Alors là, vraiment, aucune idée. Même si j’avoue que ce serait un peu le rêve, je ne sais pas du tout.

18. Quel personnage te ressemble le plus ?

Alors j’ai découvert très récemment, que j’avais énormément de points communs avec Frankie, dans la série « Coup de foudre à Manhattan », de Sarh Morgan. Plus je lisais, plus je me disais, mais encore un autre point commun, puis un autre, et un autre… Je pense que c’est aussi pour cette raison que j’ai autant aimé le tome 2 de cette série.

19. Quel personnage te ressemble le moins ? 

Anna Steele, dans « Cinquante nuances de Grey », parce qu’elle est si naïve que ça en est un peu ridicule.

20. Meilleure lecture pour l’été ?

Je ne peux pas en citer une seule, l’été j’aime lire des livres « feel-good », de la romance, bref des lectures légères parfaites pour les journées plage.

21. Meilleure lecture d’hiver ? 

Sans hésiter, la fantasy ! C’est un style littéraire que j’adore lire en hiver au chaud sous un plaid avec un bon mug de chocolat chaud.

22. Liseuse, ou pas ? Pourquoi ?

Je n’ai pas de liseuse, mais je lis beaucoup sur iBooks, ce qui revient un peu au même. Je préfère tout de même avoir les livres en main propre, leur odeur me manque assez vite et le fait de ne pas tourner les pages aussi. Mais je trouve le concept plutôt pratique parfois.

23. Book depository, ou Amazon ? 

Book depository, je ne connais absolument pas, je n’en avais même jamais entendu parler avec ce TAG (comme quoi c’est utile !). Mais je suis une fidèle à Amazon depuis des années et je ne changerai pas, parce que j’en suis vraiment satisfaite.

24. Préfères-tu acheter tes livres en libraire, ou sur internet ? 

J’aime autant l’un que l’autre. Aller en librairie, flâner dans les rayons, demander conseil aux vendeurs et être dans mon lit sur Amazon à remplir ma wishlist !

25. Si tu pouvais être un personnage juste une journée ? Pourquoi ?

Hermione Grange, dans « Harry Potter », de JKR. Ce personnage est tellement parfait ! Tout d’abord, une grande lectrice, et puis elle est forte, courageuse, toujours là pour ceux qu’elle aime. J’ai toujours adoré ce personnage.

26. Quel personnage voudrais-tu être pour toute une vie ? Pourquoi ?

Elizabeth Bennet. La raison ? Darcy, bien-sûr ! Non, vraiment, j’adore ce personnage fort de caractère, intelligent et l’époque à laquelle ce personnage à évolué est juste fascinante. Orgueil et préjugés est un roman que j’ai toujours aimé énormément.

27. Si tu pouvais changer quelque chose que tu lis dans les romans que tu lis en général ?

La seule chose que je déteste : les épilogues. J’ai horreur de ça, j’ai l’impression de me faire prendre pour une imbécile tant des fois c’est baclé, vite achevé comme si l’auteur en avait ras le bol, ça me laisse toujours très frustrée. Je voudrais les supprimer et faire une fin normale ou alors qu’ils soient plus travaillés et plus long pour offrir une vraie fin à la hauteur du roman.

28. Combien de livres as-tu lu cette année ?

Je n’en ai aucune idée. Je ne compte pas, parce que ce n’est pas une compétition pour moi de lire, c’est juste du plaisir.

29. Comment ranges-tu ta bibliothèque ? 

Comme je peux ! Comme la place que j’ai me le permets. En ce moment, ils sont rangés par catégorie, ça change souvent.

30. Qui est ton auteur préféré ? 

Je n’ai pas UN auteur préféré, mais plusieurs. Dan Brown, Agnès Abécassis, JK Rowling, Richelle Mead, Jane Austen, Oscar Wilde, Diana Gabaldon, Guillaume Musso…

31. Qui est ton auteur contemporain préféré ? 

S’il fallait en donner qu’un – et je vais respecter cette fois -, je dirai Guillaume Musso, c’est un peu le patron Français du genre.

32. Qui est ton auteur fantasy préféré ? 

Là, par contre, c’est trop dur, je lis tellement de fantasy. J’adore Becca Fitzpatrick, Richelle Mead, Jennifer L. Armentrout, Cassandra Clare, Georges RR Martin…

33. Qui est ton auteur Sci-fi préféré ? 

Robin Hobb, Anthony Ryan, James Dashner, Maxime Chattam…

34. Donne-nous tes 5 couples favoris ? 

Patch – Nora : saga « Les anges déchus », de Becca Fitzpatrick.

Elizabeth – Darcy : « Orgueil et préjugés », de Jane Austen.

Eugénie – Dorian : Saga « Cygne noir », de Richelle Mead.

Claire – Jamie : Saga « Outlander », de Diana Gabaldon.

Lou – Will : « Avant toi », de Jojo Moyes.

35. Un livre terriblement sous-estimé ? 

Aucune idée, je pense que ça, ça dépend des goûts de chacun.

36. Cites un livre terriblement sur-estimé ?

Je me répète peut-être, mais la série « AFTER », de Anna Todd l’est vraiment. L’histoire est très répétitive, les personnages agaçants au plus haut point (à part Landon), c’est fade et voilà, je n’ai pas du tout aimé.

37. Combien de livres as-tu dans ta bibliothèque actuellement ?

Je n’en ai pas la moindre idée, je sais juste que j’en ai assez pour arriver à court de place.

38. Dans quelle langue lis-tu le plus ?

En Français, mais depuis quelques temps, j’ai envie de me laisser tenter par la lecture en VO.

39. Ton livre d’enfance préféré ? 

Petite je n’étais pas une grosse liseuse, ma mère n’a même pas su me donner la réponse à cette question.

40. Un de tes livres préféré à l’adolescence ? 

C’est là que j’ai vraiment commencé à lire, entre Harry Potter et Twilight.

41. As-tu une carte de bibliothèque ? 

Oui, évidemment ! Et je m’en sers très souvent d’ailleurs, j’adore passer du temps à flâner à la bibliothèque.

42. Quel est le meilleur livre que tu aies lu à l’école ?

« Si c’est un homme », de Pimo Levi. Je l’ai lu en classe de 5ème et il m’avait tellement marqué et touché que je l’avais acheté et je l’ai encore dans ma bibliothèque.

43. Es-tu le genre de personnes à lire un livre à la fois, ou plusieurs ? 

La plupart du temps oui, j’en lis plusieurs à la fois, en fait ça dépends de mes envies.

44. Aimes-tu écouter de la musique en lisant ? 

Oui j’adore ça! C’est rare que je n’en écoute pas en lisant.

45. Qu’es-ce que tu manges en lisant ? 

C’est plutôt rare que je fasse ça, j’ai peur de salir mon livre, maladroite comme je suis !

46. Qu’es-ce que tu bois en lisant ? 

Du thé ou chocolat chaud en hiver et eau citronnée en été.

47. Que fais-tu pour sortir d’une panne de lecture ? 

Je n’en ai jamais eu, je trouve toujours quelque chose à lire et je ne me gave pas si je n’ai pas envie, ça revient tout seul.

48. Quel est le meilleur endroit pour lire ?

N’importe où, du moment qu’on se sent bien pour lire.

49. Quelle est la période que tu préfères pour lire ? 

L’été ! En terrasse ou à la plage, c’est tellement agréable.

50. Pourquoi aimes-tu lire ? 

Pour les émotions que l’on peut ressentir. Pour l’idée qu’on peut se faire des personnages, l’imagination. Le fait qu’on puisse s’évader, seul en lisant en étant dans notre bulle, pour l’odeur des livres aussi. C’est pour toutes ces petites choses que j’aime autant lire. 

Et voilà, c’est – enfin ! – la fin de ce TAG. J’espère qu’il vous aura plu, moi j’ai adoré le faire. N’hésitez pas à le faire en commentaires, pour que je vois vos réponses, ça me plairai beaucoup.

A très vite pour un nouveau TAG,

Sans titre

 

« Rendez-vous à Central Park », de Sarah Morgan.

19048431_688340304700125_1327152996_o

Genre : littérature sentimentale
Édition : Harlequin
Date de sortie : 1er juin 2017
Nombre de pages : 486
Prix : 14,90€

Résumé :

Depuis le désastreux divorce de ses parents, Frankie à un avis arrêté sur l’amour : ce n’est pas pour elle. La vie qu’elle s’est construite à New-York, entre son passionnant métier de botaniste et son indéfectible groupe d’amis, lui convient parfaitement. Et si Matt, le frère de sa meilleure amie, est le parfait portrait-robot de l’homme idéal – célibataire, fiable et furieusement sexy -, elle se contente très bien de leur relation platonique. Mais quand ce dernier décide de briser ce fragile équilibre en lui proposant un rendez-vous, Frankie sait qu’elle a un choix à faire : affronter ses peurs ou laisser l’homme parfait sortir de sa vie.

Mon avis :

Ce second tome de la saga « coup de foudre à Manhattan », comme vous le savez, je l’attendais avec une grande impatience.
Je ne vais pas vous reparler de l’auteure et sa plume toujours aussi agréable à lire, je m’étais assez penchée sur le sujet dans la chronique du tome précédent, la semaine dernière.
Cette suite est assez différente, c’est plus sombre, plus intense et ça aborde plus de sujets tel que la confiance en soi, qui remettent en question et font du bien.
L’intrigue paraît certes toujours simpliste et donne l’impression de ne pas apporter plus que d’autres littératures sentimentales, mais je trouve ce second tome très bien mené, on se laisse entraîner dans l’histoire, c’est intense, y’a du rythme, c’est plus travaillé que le premier de la saga.
Dans l’histoire que propose l’auteure pour ce second tome, le passé de Frankie est bien plus sombre, avec de lourds secrets de famille, que celui de Paige, dans le premier. Ce passé dur, fait ce qu’elle est maintenant et j’ai apprécié avoir vu son évolution au fil des pages.
Parlons donc de ce personnage principal, c’est au tour de Frankie après Paige. Je ne pourrais pas vous dire à quel point j’ai ADORÉ ce personnage ! Je me suis tellement vue en elle, jamais avant le personnage de Frankie je m’étais sentie aussi similaire à un personnage de roman ! Elle est timide, maladroite, réservée sur le plan sentimental, adore lire, à des kilomètres de livres dans sa bibliothèque, à une histoire de famille compliquée, elle aime rester seule à lire chez elle…
Bref, je me suis totalement retrouvée en elle. Au fil du roman, on apprend à la connaître un peu plus que par le biais de Paige et je dois dire que c’est une vraie surprise ! Elle peut paraître froide et distante au début du livre ou même dans le premier tome, à cause du fait qu’elle repousse absolument tout ce qui s’apparente à des sentiments, mais c’est un personnage vraiment touchant, loin d’être cynique et ennuyeuse. Elle se révèle au fil des pages et c’est un vrai bonheur de découvrir son évolution.
Parlons maintenant de Matt. Ah Matt… l’homme parfait ! Il est doux, gentil, protecteur, drôle, sexy et super attachant. Il est vraiment à l’antipode de Jake, son meilleur ami, le fiancé de Paige, la soeur de Matt (vous suivez ? 😂). Il est n’est pas fière et arrogant comme Jake, il est calme et tellement adorable avec Frankie. Leur relation amis/amants est intéressante à découvrir parce que Frankie est totalement réfractaire à ce changement et c’est drôle de voir l’énergie que mets Matt à faire changer ça.
On retrouve toujours le trio de copines d’enfer : Eva, Paige et Frankie. Elles sont toujours si drôles ensembles, elles m’ont encore faite rire comme pleurer.
Le troisième et dernier tome sera donc sur Eva à Noël (tant de temps à attendre), j’ai vraiment hâte de lire la suite, en plus dans ce tome il y avait pas mal de passages avec Eva, ce qui me donne encore plus envie de lire son tome à elle. J’ai notamment aimé sa complicité avec Matt, que je ne pensais pas si forte, mais je vous en reparlerai quand je ferai ma chronique sur ce tome 3.
En conclusion, je dirai que ce livre est comme le premier, une lecture feel-good à lire à tout moment et qui est parfait pour la saison, encore une fois. J’ai aimé les personnages et l’histoire encore plus que le premier tome, le métier de botaniste de Frankie m’a fascinée, vraiment, la description que l’auteure fait des plantes, des fleurs fait du bien. Ce deuxième tome à donc été à la hauteur de mes espérances, même plus et je vous le conseille, évidement.

NOTE : 8/10

A très vite,

Sans titre

« Nuit blanche à Manhattan », de Sarah Morgan 

IMG_1730

Genre : littérature sentimentale 

Édition : Harlequin 

Date de sortie : 1er mars 2017 

Nombre de pages : 459

Prix : 14,90€

Résumé :

Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite. Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – aussi connu sous le nom de « celui qui lui brisa le cœur ». À partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

Mon avis :

Je connaissais cette auteure de par sa saga précédente ; « La danse hésitante des flocons de neige », que j’avais plutôt bien apprécié et c’est donc sans retenue que j’ai acheté ce premier tome de sa nouvelle série. Elle a l’air complètement différente, l’ambiance déjà, est à l’opposé, étant donné que le décor n’est autre que New-York ! Point personnel, ça me plaît déjà beaucoup, j’aime les romans qui se déroulent dans cette ville, ne me demandez pas pourquoi, c’est comme ça. Le cadre citadin New-yorkais m’a de suite plu donc, évidemment et en plus cette auteure en fait une description parfaite. J’ai été ravie de voir que l’auteure écrit toujours avec un style doux, romantique et drôle. C’est le genre de livre feel good, léger, qui, je vous l’avoue, m’a fait beaucoup de bien car je l’ai lu en parallèle de « 13 reasons why ».

Le style de narration à la troisième personne n’est malheureusement pas ce que je préfère, mais je dois quand même reconnaître que là, il a été plutôt utile. Il permet d’avoir les points de vues de tous les personnages qui pour le coup sont nombreux et donc ça aide à ne pas se perdre et à ne pas donner de la lourdeur à la lecture. Ce qui donc, est un point négatif pour moi d’habitude, en devient un positif pour ce roman, bien joué Sarah Morgan 😉.

L’histoire en elle-même est assez classique, on ne va pas se mentir, la fille amoureuse depuis toujours du meilleur ami de son grand frère, qui a juré de ne pas sortir avec la petite sœur de celui-ci. On a lu et relu ce genre d’histoires, c’est vrai, mais pourtant, c’est assez différent. Pourquoi ? Eh bien parce que c’est de la romance, mais de la romance ADULTE ! C’est pas niais, c’est même complexe et subtilement raconté. Je crois que c’est la raison pour laquelle j’ai aimé cette lecture sentimentale, qui n’est pas d’ordinaire ce que je préfère lire. Pour finir sur le livre en lui-même, il est rempli d’ondes positives, le charme opère dès les premières pages et on s’attache très vite à la petite bande.

L’histoire de Paige en elle-même est très bien, c’est une femme forte, tenace et indépendante, malgré de lourds événements dans son passé. Son personnage m’a beaucoup touché de par sa fragilité cachée dernière son tempérament fort. J’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé sa relation avec ses deux meilleures amies Eva et Frankie, que l’on retrouvera à la tête des prochains tomes. Elles ont chacune leur particularités, leurs différences et on les aiment pour ça justement. Ce trio est complémentaire et grâce à la narration choisie par l’auteure, on peut se plonger en vitesse dans chacun de leurs mondes.

Parlons de Jake maintenant, le personnage masculin premier de ce roman, je l’ai apprécié, sans pour autant l’adorer et avoir des papillons dans le ventre en lisant ses passages. Il est assez en retrait un bonne partie du livre, je pense pour laisser la place à Paige et ses amies, mais c’est assez dommage parce qu’il a évidement une grande importance dans la vie de Paige. Il est difficile à cerner, je vais pas vous mentir, c’est pas mon personnage préféré, MAIS le duo avec Paige, marche à merveille ! Leurs scènes sont excellentes, on passe par plusieurs émotions. Au fil des pages on apprends à le connaître, on perce la carapace qu’il se forge et c’est plaisant, surtout en lisant les scènes avec sa maman qui m’ont émues. La relation entre Matt et sa sœur, Paige m’ont plu aussi, elles sont touchantes et drôles à la fois. On voit qu’il cherche sans arrêt à la protéger mais malgré tout, Paige reste un personnage fort.

Point négatif du livre par contre, la fin est hyper expéditive ! Une fois le couple ensemble, aucun spoil, c’est juste de la logique, les événements s’accélèrent et c’est la fin. C’est dommage je trouve, j’aurai aimé avoir un peu plus de détails de Jake et Paige réunis. Peut-être est-ce parce que nous les retrouverons dans le second tome ? Affaire à suivre. 

Pour conclure sur cette lecture, je dirai que j’ai trouvé cette romance assez originale, agréable à lire. Je l’ai lu rapidement, en deux fois, il me semble. C’est le genre de lecture « doudou » qui fait du bien et je vous la conseille. Ça n’a pas été un coup de cœur, mais j’ai aimé quand même cette lecture et je n’ai pas été déçue de l’auteur qui reste au niveau après son excellente saga précédente.

NOTE : 7/10 

Dites-moi si vous avez lu ce premier tome, si vous comptez lire la suite ou si non, est-ce que cette chronique vous a donné envie de vous lancer.

A très vite,

TAG livresque #3 : Unpopular book

Hello vous ! Avant un nouvel article qui sera dispo comme toujours le mercredi, je voulais vous poster un nouveau TAG livresque au top que j’ai trouvé sur le blog de lunabookaddict. Vous connaissez mon amour pour les TAG, et j’ai trouvé celui-ci un peu différent et plutôt sympathique, alors c’est parti !

Avant de commencer, je voudrais spécifier que mes avis n’engagent que moi, j’ai détesté certains livres que vous avez peut-être adoré, ou inversement. Chacun son avis 🙂

1- Un livre ou une série populaire que tu n’as pas aimé : 

Sans hésiter, la saga « Divergente », de Veronica Roth, livres ET films. Je me suis d’abord lancée dans la série littéraire, que je n’ai pas aimé et j’ai ensuite donné une chance aux films, mais j’en suis venue à la même conclusion que pour les films. Je sais que beaucoup affectionnent cette saga, mais pour moi c’est un échec.

2- Un livre ou une série que tout le monde déteste, sauf toi : 

Je n’ai pas grande idée sur ce qui est détesté ou non, mais j’ai entendu pas forcément du bien de la série « Les anges déchus », de Becca Fitzpatrick, qui pour moi est un vrai bijou! J’ai adoré cette série livresque, que j’ai même relue quelques fois, c’est pour dire.

3- Un triangle amoureux pour lequel le personnage principal finit avec la personne que tu ne voulais pas : 

Alors déjà, je dois vous dire que les triangles amoureux, c’est pas quelque chose que j’apprécie particulièrement, trop vu en peu de temps et on en a fait le tour du sujet je pense. Mais s’il fallait en donner un, je dirai la base, Bella dans « Twilight », de Stephenie Meyer ! J’aurai tellement préféré qu’elle finisse avec Jacob le loup-garou que Edward, le vampire mollasson du genou ! Sinon il y a aussi le très bon trio Sookie/Bill/Eric, dans « True Blood », (« La communauté du soleil », de Charlaine Harris pour les livres). Oh, comme j’ai aimé les passages Sookie/ Eric… J’aurai adoré qu’ils finissent ensembles pour de bon. Bon, de toute façon, j’ai toujours eu un problème avec le personnage de Bill.

4- Une catégorie de livres populaires qui a du mal à attirer ton attention :

Les dystopies. J’ai essayé souvent d’en lire et il y en a certaines que j’ai trouvé pas mal, mais j’ai toujours eu des difficultés à finir le livre. Je pense que c’est pas une catégorie faite pour moi.

5- Un personnage populaire très apprécié que tu n’aimes pas :

Tessa Young, dans la série « AFTER », de Anna Todd. Mais qu’elle est insupportable ! En lisant, ce personnage me faisait sortir de mes gonds et d’ailleurs, Hardin aussi. Cette série n’a pas du tout rencontré un grand succès auprès de moi. Le personnage de Tessa, aussi forte et indépendante soit-elle, m’insupporte.

6- Un auteur populaire que tu n’arrives pas à lire :

Marc Levy. Hé oui, le géant auteur que tout le monde aime, celui qui vends le plus de livres en France avec Guillaume Musso. Je ne suis pas fan de son style d’écriture, c’est trop fade, trop de longueurs dans ses romans et surtout trop de détails qui donnent de la lourdeurs à ses romans.  J’en ai lu quelques uns quand même, je suis quelqu’un de persévérante, mais rien à faire, je n’accroche pas du tout.

7- Une caractéristique livresque que tu en as marre de voir :

Je ne sais pas vraiment si c’est une caractéristique ou non, mais je dirai la romance New Adult, JE N’EN PEUX PLUS ! Alors, il y en a des bien, certes, mais juste de trop. Avant le maintenant « cultissime » « Cinquante nuances de Grey », de E.L James, on n’en voyait nulle part -pourtant ça existait déjà-, maintenant il n’y a plus que ça. Même à ma bibliothèque ils en ont fait un rayon spécial ! C’est pas un style que j’apprécie forcément, en plus ça se ressemble toujours un peu trop les histoires.

8- Une série populaire pour laquelle tu n’as aucun intérêt :

« La maison de la nuit », de P.C Cast et Kristin Cast. J’ai les deux premiers tome dans ma bibliothèque depuis des années et je n’ai jamais voulu lire la suite parce que je ne trouve pas grand intérêt à continuer, ça ne m’a pas passionnée.

9- On dit souvent que le livre est mieux que le film, mais quel film ou livre as-tu préféré au livre ? 

Il n’y en a pas des masses, je suis toujours -ou presque- plus satisfaite par les versions livres. Mais s’il fallait en donner un, je dirai 13 reasons why. La série est beaucoup mieux que le livre ! Et « Da Vinci Code », de Dan Brown aussi, j’ai préféré le film, alors que « Anges et démons » du même auteur, j’ai préféré largement le livre.

Et voilà, c’est fini pour ce TAG n°3 ! J’espère que vous n’allez pas trop m’en vouloir sur les réponses que j’ai donné, ce n’est que mon avis encore une fois, chacun est libre de penser à sa façon.

Dites-moi ce que vous, vous aurez mis, en commentaires.

A très vite pour un prochain TAG et bon dimanche à vous ! 💜

« Café! un garçon s’il vous plaît », de Agnès Abécassis.

IMG_1709

Genre : littérature 

Éditeur : Le livre de poche

Nombre de pages : 384

Prix : 7,60 euros

Résumé :

Envie d’un bon café ? Il suffit de demander ! Sauf quand on se goure dans la formule… Vous avez commandé un garçon ? En voici n sur un plateau, se dit Lutèce, lorsqu’elle retrouve la trace de son premier amour. Mais les années auront-elles su préserver la chaleur de leurs souvenirs ? Et puis arrive Tom, le flic tendre. Quand Régine le trompe et qu’il le découvre, par dépit, il l’a trompe aussi. Avant de comprendre qu’elle n’avait pas fauté. Aïe ! Ava, c’est l’artiste peintre à qui on commande un jour le portrait d’une star de cinéma. L’occasion pour sa carrière de décoller!  Or, rien ne se passe comme prévu… Une histoire pleine de rires, de larmes, de chocolat avec un soupçon de crème. Le point commun entre tous ces personnages ? L’amour est réellement leur tasse de thé.

Mon avis :

Quel réel plaisir de lire à nouveau un roman de Agnès Abécassis ! Je suis fan de cette auteure depuis longtemps et je dois dire que quand ce livre est sorti, je n’ai pas traîné à aller l’acheter pour l’ajouter à ma collection.

Parlons donc en premier de l’auteur, qui nous livre à chacun de ses romans un plaisir littéraire qui laisse heureux. J’admire sa façon d’écrire, de trouver toujours de nouvelles situations plus drôles, plus touchantes, plus vraies en fait ! Et je pense que c’est ce qui ressort encore avec ce roman, le naturel. C’est super important de trouver des vrais moments de vie, des moments qu’on peut tous se retrouver à vivre, ou pas, mais c’est là, justement, en faisant la comparaison avec notre propre vie, que le livre devient encore plus intéressant. Dans « Café! un garçon s’il vous plaît », on retrouve la plume fraîche de l’auteur, sa liberté d’écriture qui fait du bien et qui nous offre un lecture légère, qui colle parfaitement à la saison. Vous aurez compris, j’aime les romans de Agnès Abécassis pour une multitude de raisons.

Passons maintenant à l’histoire en elle même, ou plutôt, les histoires. Car oui, il y a plusieurs petites histoires, ce que j’aime particulièrement, même dans d’autres romans, car on traite alors plusieurs personnages et ça donne de l’ampleur à la lecture. Nous avons un point de vue féminin bien-sûr, mais aussi masculin grâce à Tom et c’est très bien d’avoir une double identité le temps de la lecture. L’histoire traite plusieurs sujets au fil des pages, l’amour, la lassitude dans un couple, le rejet, la peur … Le tout est un mélange d’émotions brutes, qu’on se prend en plein visage en lisant, et c’est très satisfaisant. Aussi, c’est un plaisir de retrouver Ava et ses amies qui m’ont faite pleurer de rire, vraiment. Je ne vais pas détailler pour ceux et celles qui n’ont jamais lu d’autres romans d’Agnès Abécassis. En plus l’auteur trouve toujours des répliques cinglantes qui m’ont fait plus d’une fois pouffer de rire, même dans une salle d’attente d’ailleurs (non, je n’ai pas eu honte). Les personnages sont si bien travaillés qu’on ne se perd pas dans les histoires qui finalement se lient dans le fil rouge du livre. Chaque petite histoire à sa particularité, elles sont toutes très intéressantes, originales et ça pousse le lecteur à tourner vite les pages pour savoir comment va se terminer l’histoire  des personnages. L’auteur à su mettre chacun des personnages en valeur, n’en délaissant aucun et leur donnant un impact capital sur l’histoire finale. On se retrouve donc à avoir de l’empathie pour chacun d’entre eux, et je ne vais pas vous mentir, l’histoire de Lutèce et Saül m’a émue aux larmes. Je suis du genre à pleurer facilement donc forcément ça n’aide pas, mais j’ai trouvé leur histoire si touchante et vraie que j’en ai eu facilement la larme à l’œil.

Le très gros point positif du livre, vous l’aurez compris, c’est l’humour. Ce roman procure une bonne dose de bien-être. J’ai cherché un point négatif pour essayer de rester objective malgré mon amour pour cet auteur, mais je n’en ai pas trouvé, vraiment. Tout y est pour en faire une véritable réussite c’est très bien ficelé, ça se lit tout seul en terrasse au soleil avec un bon café (vous avez saisi le rapprochement?), et pas trop de monde autour au cas où vous rirez trop fort.

« En matière de culot, je venais de croiser la route d’un contorsionniste olympique triple champion du monde de foutage de gueule. »

En conclusion, je vous dirai donc que ce livre, il faut que vous vous le procuriez de toute urgence car c’est une vraie pépite et je dirai même que c’est mon coup de cœur de la saison. Ça fait du bien au moral et vous laisse le sourire aux lèvres, en bref, c’est du bonheur en pages !

NOTE : 10/10.

N’hesitez pas à me donner votre avis si vous l’avez lu et si vous comptez le lire ! J’espère que cette chronique vous aura plu.

A très vite,

Sans titre

13 reasons why, de Jay Asher 

IMG_1666

Genre : Drame 

Éditeur : Albin Michel 

Date de sortie : 29 mars 2017 (dans cette édition). 

Nombre de pages : 288

Prix : 14€50

Résumé :

Clay Jensen ne veut pas entendre parler des enregistrements qu’Hannah Baker a laissés. Hannah est morte, ses secrets avec elle. Pourtant, son nom figure sur ces enregistrements. Il est l’une des raisons, l’un des treize responsables de sa mort. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis il se laisse porter par la voix d’Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.

Mon avis : 

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un roman qui comme beaucoup comme moi n’avait pas entendu parlé avant l’adaptation de Netflix. Ma sœur m’a conseillée de regarder la série, mais j’ai d’abord voulu lire le livre pour me faire un premier avis, et vu que je préfère lire ça s’est un peu imposé à moi. Je vais donc vous donner mon avis sur le livre bien sûr, mais ensuite je vous le donnerai aussi sur la série, histoire de faire un comparatif.

En achetant le livre, tu te dis de suite que ça va être une lecture lourde parce que c’est très bouleversant comme thème, c’est dur mais osé. On ne ressent pas le jugement du suicide d’Hannah de la part de l’auteur, il y a beaucoup de respect et aucune morale n’en ressort, juste une envie bienveillante de faire savoir le mal être qui peut être présent dans la vie de certains adolescents. Je veux commencer par parler de l’auteur par qui j’ai été très agréablement surprise. La sensibilité et la délicatesse qu’à l’auteur d’écrire est incroyable, c’est intelligemment construit, c’est complexe et subtil. C’est un drame mais on ne tombe pas dans l’outrance de drame justement, ça reste très finement écrit.

L’histoire traîte à peu près tous les maux qu’on peut subir à cette époque ; le harcèlement, l’intimidation, le chantage, le viol, le vol, le suicide… Cette lecture n’est pas évidente, car à chaque page presque il y a un événement plus tragique encore qui arrive et je trouve que ce roman à une gravité émotionnelle que l’on peut voir aussi dans « Le monde de Charlie ». J’ai ressenti milles émotions similaires aussi en lisant ce livre. Bien que cette édition soit sortie récemment, ce roman est apparu il y a quelques années et je n’en avais pas du tout entendu parlé, je ne connaissais pas et je trouve ça bien dommage d’ailleurs. Cette lecture est addictive, j’ai lu très rapidement, on veut vite lire chacune des cassettes, savoir qui est impliqué et la raison de sa présence sur chacune d’elles. Pour en terminer sur le livre en lui-même, je dirai que le jonglement entre le passé, le point de vue de Hannah donc, et le présent de Clay a été très bien instauré, c’est fait de manière très subtil et a aucun moment on se perds en lisant.

Maintenant, je vais vous parler des personnages, il y en a pas mal évidement, vu le nombre de cassettes. Mais pas autant que dans la série car nous ne quittons à aucun moment le point de vue de Clay, que je trouve très bien, mais parfois, quelque uns de ses passages sont assez inutiles. Tout d’abord, nous avons Hannah, elle traverse le pire et tout le temps de la lecture, on se surprends à avoir mal pour elle, car elle subit ce qui peut être prit pour pas grand chose, mais tout accumulé, c’est assez affreux et trop lourd à porter. Clay, c’est un peu la même chose pour lui, on le lit en train d’écouter les cassettes et passer par pleins de stades et émotions possibles, il m’a fait vraiment mal au cœur, surtout au moment de sa cassette (moment où j’ai le plus pleuré). Le personnage de Tony lui aussi est important, il est très – trop?- peu présent dans le livre, alors qu’il l’est beaucoup plus dans la série. Chacun des personnages est important, ils ont tous leur impact dans la vie de Hannah et je ne vais pas vous cacher qu’il y en a que je hais vraiment.

Le seul point négatif du livre, c’est qu’on ne sait absolument pas qui est Skye, ce personnage apparaît dans la toute fin sans qu’on sache qui elle est. Ell ne fait même pas parti d’un éventuel cliffhanger, puisque le livre n’a pas de suite et que l’auteur a affirmé ne pas en vouloir.

En conclusion pour le livre, je dirai que j’ai pris une énorme claque, je savais que je serai bouleversée, mais pas autant. J’étais si plongée dedans et l’histoire est si profonde que j’y ai un peu laissé une partie de moi. C’est un roman plein de vérités et de sensibilité. Cependant, je n’ai pas su trouver ma place en lisant, on a tous fait des remarques acerbes, critiqué un peu les autres, ou même été celui qui les reçoivent, alors même si ça n’a pas la même ampleur, l’auteur a su nous mettre dans une situation réfléchie. C’est une excellente lecture que je conseille évidement à tout le monde, mais surtout aux adolescents, a qui ça peut être un moyen de prise de conscience.

NOTE : 8/10

Passons à la série maintenant : 

Après avoir refermé le livre, je me suis dis que ça serait bien de suivre le conseil de ma sœur et de regarder l’adaptation que Netflix a fait. Et là, double claque. J’ai immédiatement adoré ! Des le premier épisode, il y a énormément de différences. Clay mets des semaines à écouter les cassettes alors que dans le livre il écoute tout en une seule nuit. Au final, en lisant, on ne sait absolument rien des personnages autrement que par le biais des cassettes que Hannah a enregistré. On ne sait rien non plus en lisant de l’après-suicide de Hannah, c’est dommage. La confrontation des coupables face à leur implication dans le suicide de Hannah est beaucoup plus visible dans la série et on peut voir même des remords chez certains.

La série est très bien produite, le passé et le présent sont clairs, au delà de la cicatrice de Clay qui aide à se repérer, il y a un autre moyen : pour les scènes du passé, les couleurs sont chaudes, plus tirées vers le jaune/orange. Alors que dans le présent, c’est plutôt froid et les couleurs sont bleues et grises.

Le casting a été choisi à merveille, chacun joue vraiment à la perfection, même les rôles les plus durs. Pour la première fois, je suis plus satisfaite par une adaptation que par l’œuvre d’origine, comme quoi, tout peut arriver ! Le livre est très bien, mais honnêtement, la série est bien meilleure, parce qu’on est plus dans le détail, les personnages sont plus travaillés, on entre plus en profondeur encore dans le drame de la vie d’Hannah et même dans la vie de chacun des personnages qui sont traités avec une grande importance. On voit par exemple les parents de Hannah, alors que dans le livre à aucun moment ils ne sont mentionnés et je trouve que pourtant c’est capital de voir comment ils ressentent le décès de leur fille, comment ils font face à cette tragédie. J’ai énormément pleuré en regardant la série, ça m’a vraiment marqué et boulversé.

Pour finir, je dirai que chacune des deux versions à des points positifs que l’autre n’a pas. Et je ne peux pas parler de cette série sans mentionner la BO qui est absolument merveilleuse, surtout la musique du bal ! (Que j’écoute en boucle…).

NOTE : 10/10 ❤️

Si vous n’avez pas lu ou vu 13 reasons why, foncez ! En espérant que cet article un peu différent vous ai plu.

A très vite,

Tag livresque #2 : De A à Z. 

 Hello tout le monde ! Je reviens cette semaine avec non pas une book-review, mais un tag livresque (oui, encore) ! J’espère que vous apprécierez, c’est parti :

– A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres :

Guillaume Musso, je crois que c’est le seul dont j’ai lu absolument tous ses romans. Y’a JK Rowling aussi, évidement.

– B pour best – la meilleure suite de série :

Je lis tellement de séries que ça va être dur de choisir la. Mais je dirais la série LUX de Jennifer L.Armentrout, un vrai coup de cœur.

– C pour current – lecture en cours :

Le premier tome de la Série Dragon fury de Coreene Callahan. J’étais un peu sceptique mais finalement en avançant c’est pas mal.

– D pour drink – la boisson qui accompagne tes lectures :

De l’eau la plupart du temps ou du thé. Puis aussi l’hiver, rien ne vaut un bon chocolat chaud avec un plaid tout doux et un bon livre !

– E pour Ebook – Ebooks ou romans papiers ? :

Je prefere évidement le format papier, rien n’est comparable à ça. L’odeur, la sensation de tourner les pages, s’approprier le livre, mettre un marque page… Mais je ne suis pas contre les Ebooks non plus, j’en lis parfois avec iBooks, c’est plutôt pratique !

– F pour fictif – un personnage fictif avec qui tu serai effectivement sortie au lycée :

C’est un personnage de manga, je ne sais pas si ça compte, mais tant pis 😁 Je dirais donc Yato, de Noragami. Pour son humour, son côté badass et son côté sentimental qu’il cherche toujours à cacher par fierté.

– G pour glad – un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance : 

Les carnets de Louise, de Clarisse Sabard. Je l’ai trouvé par pur hasard en flânant au centre culturel de Leclerc, lu le résumé et ça m’a plu donc je l’ai pris et je n’ai absolument pas été déçue !

– H pour hidden – un roman que tu considère comme un joyau caché :

L’appel de l’ange, de Guillaume Musso, qui est un vrai bijou je trouve. Pour moi c’est le meilleur roman de l’auteur ! Avant toi, de Jojo Moyes aussi, parce qu’il m’a fait beaucoup pleuré et que je l’ai relu plusieurs fois tellement je l’aime.

– I pour important – le moment important dans ta vie de lectrice :
Le jour où ma famille m’a offert les premiers livres que j’ai vraiment apprécié de lire, quand je fouille dans la bibliothèque de ma maman pour lire ses romans et aussi l’ouverture de mon blog qui a été un moment très émouvant pour moi.

– J pour juste – le roman que tu viens juste de finir : 
Les carnets de Louise, dont j’ai fait la chronique 😉

– K pour kind – le genre de roman que tu ne lieras jamais : 

Je ne suis pas du genre à dire jamais, j’aime découvrir de nouvelles choses, surtout en lecture. J’ai même déjà lu du braille.

– L pour long – le roman le plus long que tu aies jamais lu : 

Le tome 6 de la saga de Outlander de Diana Gabaldon était énorme.

– M pour major – le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (trop plein, tu ne pouvais plus rien lire après ça) :

Ça ne m’est jamais arrivé, on en a jamais assez 😁. Non plus sérieusement, je pense que quand on a plus envie de lire ou alors de faire une pause, il faut en faire une pour justement ne pas arriver à saturation.

– N pour nombre – le nombre de bibliothèque que tu possèdes : 

J’en possède une pour l’instant, que je vais bientôt changer pour une plus grande car le manque de place se fait sentir. 🤓

– O pour one – un roman que tu as lu plusieurs fois :

Il y a pas mal de livres que j’ai relu, mais le plus reste quand même « le monde de Charlie », de Stephen Chbosky, et à chaque fois je suis bouleversée comme si je le lisais pour la première fois.

– P pour préféré – ton endroit préféré pour lire : 

L’hiver, au chaud sous un plaid chez moi et l’été, dans un parc au soleil ou sur la plage.

– Q pour quote – une citation d’un livre que tu as lu, qui t’inspire ou te fais ressentir pleins d’émotions : 

Un livre qui appartient à ma maman, que j’ai lu il y a longtemps, que j’ai souvent relu. Il m’a beaucoup marqué, c’est « l’alchimiste »,de Paulo Coelho :
« C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante. »

Je vous en donne une autre, c’est pour moi, c’est cadeau :

« A un moment donné de notre existence, nous perdons la maîtrise de notre vie, qui se trouve dès lors gouvernée par le destin. C’est là qu’est la plus grande imposture du monde. »

– R pour regret – un regret de lecteur :

Ne pas avoir un budget illimité pour les livres. Ça serait juste… parfait !!! Mais j’aurai pas assez de place pour les ranger… 🤔

– S pour série – une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les tomes sont sortis) :

C’est très très rare que je ne finisse pas les livres que je commence, mais si il y a bien une série qui m’a déçue et que j’ai arrêtée dès le premier tome, c’est Divergente. Je n’ai jamais compris cet engouement inutile, mais c’est mon point de vue personnel.

– T pour trois – trois de tes livres préférés de tous les temps :

Seulement trois, c’est très compliqué ! Mais je vais quand même essayer :

1. Orgueil et préjugés de Jane Austen.

2. La série Outlander de Diana Gabaldon.

3. La série Mercy Thompson de Patricia Briggs.

4. Oui, je me permets d’ajouter un 4ème point parce que, of course, Harry Potter en fait parti, mais ça me semble assez évident 🤗

– U pour unapologetic – quelque chose dont tu n’approuves absolument aucun remords à être fan :

Les manga ! Beaucoup disent que c’est trop enfantin, moi j’adore ça, depuis toujours et je ne pense pas que ça me passera un jour. J’ai deux genres préférés ; les Seinen et les Shônen. Je ne pourrais pas dire le manga que je préfère parce qu’il y en a tellement…

– V pour verry – un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celle des autres :

Sans hésiter, « oubli », un genre de Spin-off de la série LUX de Jennifer L.Armentrout, qui sera la version de Daemon 🙌🏻. J’attends ça avec grande impatience !

– W pour worst – ta pire habitude livresque :

Les dévorer trop vite ? Ou alors avoir des petites absences, penser à autre chose et du coup relire deux, à trois fois la même ligne.

– X pour x – commence à compter en haut à gauche de ta bibliothèque et prends le 27ème livre :

Le tome deux de Miss Peregrine – Hollow city de Ransom Riggs.

– Y pour your – ton dernier livre acheté :

Le tome 1 de Noirs démons, de Suzanne Wright, que j’attendais avec une immense impatience. Il faut que je le commence au plus vite d’ailleurs.

– Z pour « zzz… » – un livre qui t’a volé ton sommeil :

La série Succubus de Richelle Mead ! Je l’ai lue très rapidement et donc même la nuit. J’étais au bout du bout mais elle est si bien que je ne pouvais pas m’arrêter de lire. Si vous ne savez pas quoi lire en ce moment, je vous conseille cette série!

The end ! Et voilà, je suis arrivée au bout et je dois vous dire que j’ai pris un très grand plaisir à faire ce tag. C’est toujours super de faire ce genre de choses. J’espère que tout ça vous en aura appris plus sur moi et sur mes lectures. Si vous avez des idées lectures je suis preneuse et n’hésitez pas si vous avez des questions !

A très vite,

Les lettres de Rose, de Clarisse Sabard. 

IMG_1600
Résumé :
Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.
Sa vie va basculer lorsqu’elle apprends que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui à léguer un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille plus de sentiments qu’elle ne le voudrait…

Mon avis :

Je voudrais commencer en vous disant que ce roman est un immense coup de cœur, il m’a boulversé, vraiment, et fait passer par tant d’émotions… Déjà, l’histoire que propose l’auteur est délicate, on sait forcément que c’est un drame et donc il faut s’attendre à pleurer, forcément. Personnellement, j’ai la larme très facile, mais je ne m’attendais pas à en verser autant. Ce roman m’a plus dès les premières pages qui sont accrochantes et ça c’est déjà très bien, de pouvoir capter notre attention à ce point et nous faire dévorer les pages suivantes. Je voudrais commencer en parlant de l’auteur, que je ne connaissais pas et je dois dire que je suis très agréablement surprise par la qualité de son premier roman.  La lecture est fluide, les bons dans le temps sont écrits avec une passion des années 20 à 50 de l’auteur que l’on ressent dans les détails donnés avec justesse et précision. Avec cette écriture parfaite, qui ne s’essouffle pas, l’auteur nous fait passer un agréable moment.

L’histoire est très bien ficelée, elle se passe donc entre le présent de Lola et le passé de sa famille biologique qui est un véritable régal ! Les moments dans le passé sont ceux que j’ai préféré, tant ils sont haletants et remplis de surprises, de rebondissements et de drames. On découvre à partir de la première guerre mondiale, en passant par les années folles jusqu’à la fin des années 80, une famille pour qui on se prend vite d’affection, on tourne vite les pages pour découvrir leur destin. Les détails donnent envie d’avoir vécu dans ces différentes époques. On découvre en même temps que Lola, et aussi par le biais du passé un village merveilleux, un peu hors du temps, qui aura vu passer tant d’histoires.

J’ai donc adoré chacun des personnages, sans exception. Ils sont tous différents, ont tous leurs points de vue et manière d’agir et ça donne au roman un gros avantage. Lola est donc l’héroïne, on se mets très vite à sa place, on a de l’empathie pour elle qui voit sa vie complètement chamboulée. Elle forme un duo de qualité, drôle, avec son meilleur ami qui est un peu le frère qu’elle n’a jamais eu et ça rajoute encore de l’émotion, comme s’il m’en fallait d’avantage… 🙈

Ce roman à gagné un prix du livre romantique et c’est vraiment mérité car le romantisme est bel et bien présent tout le long, de manière subtile et appréciable. Je dirais même que le romantisme est le moteur de ce roman.

De pages en pages, les surprises et rebondissements m’ont fait pleurer à grosses larmes et pour moi c’est un point ultra positif. J’ai été plongée dedans, j’ai aimé chacune des pages que j’ai pu lire.

En conclusion, je dirai que évidement je vous conseille de lire ce roman, je n’ai pas trouvé un seul point négatif à donner. C’est une lecture qui vous fera passer un superbe moment, vous fera réaliser aussi pas mal de choses importantes dans la vie. J’aime ce genre de roman qui fait prendre conscience et qui aussi à un super happy-end. Dans ma chronique précédente, je disais que je n’étais pas fan des épilogues, que je trouvais ça mal fait et trop rapide, mais là encore, je ne peux pas donner un point faible à ce roman car l’épilogue était parfait ! Il y a tout ce dont on a besoin et envie de savoir. Foncez donc lire ce roman merveilleux et donnez-moi votre avis. Je vous laisse avec un petit passage qui je trouve résume le roman à merveille.

« Une voix me souffle toutefois que si l’on ne peux pas réparer le passé, on peut forcément apprendre à vivre sans regrets et aller de l’avant. »

NOTE : 10/10 ❤️

A très vite,

%d blogueurs aiment cette page :