« Un appartement à Paris », de Guillaume Musso. 

IMG_1573

Résumé : 

« L’art est un mensonge qui dit la vérité… »

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler. À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorché vifs sont contraints de cohabiter quelques jours. L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Genre : thriller 

Edition : XO 

Date de sortie : 30 mars 2017 

Nombre de pages : 484 pages 

Prix : 21,90 euros

Mon avis: 

Fan depuis le premier roman de l’auteur, j’avais hâte de plonger à nouveau dans l’univers de Musso. Je l’ai acheté dès le lendemain de sa sortie et je l’ai de suite commencé, abandonnant mes autres lectures en cours. Mais malheureusement, on est assez loin du grand Musso des romans précédents.
Tout d’abord, je tiens à dire que ce n’est absolument pas un flop, j’ai quand même aimé cette lecture. Seulement, il y a quelques points négatifs et je vais commencer par les énumérer eux, et après je dirai les points positifs.

La première chose qui m’a un peu ennuyé avec ce roman, c’est les détails. Il y en a beaucoup trop et du coup, ça donne de la lourdeur à la lecture, on s’ennuie assez vite, surtout la première partie qui est assez longue à démarrer, il faut un peu s’accrocher pour continuer. J’ai même fait une pause dans cette première partie, c’est vous dire à quel point j’ai trouvé ça long, parce que en temps normal, lâcher un Musso est très très dur pour moi. Ensuite, j’ai trouvé l’épilogue trop court, mais ça c’est un peu personnel, j’ai jamais été fan des épilogues ou des 5 ans plus tard, car pour moi c’est jamais assez long et on en sait jamais assez. La fin est un peu tirée par les cheveux, un peu évidente, mais c’est typique de Musso, il guide le lecteur vers la fin que tout le monde pense. Pour les points négatifs ce sera tout, donc c’est pas une catastrophe, loin de là.

Maintenant, passons aux points positifs, et là, il y en a un peu plus. L’histoire commence comme une comédie romantique mais se transforme assez rapidement en thriller et c’est génial, car on retrouve là le talent polyvalent de Musso, son don incroyable pour l’écriture. Si la première partie je l’ai trouvée un peu longue, à partir de la deuxième, tout se déroule rapidement, les événements s’enchaînent et on se retrouve à dévorer le roman. Les personnages sont placés et l’intrigue se met pleinement en marche pour nous offrir un très bon moment. L’histoire est bien ficelée, on avance petit à petit avec joie dans une enquête qui nous tient en haleine. L’intrigue est donc incroyable et on tourne vite les pages tant on veut vite savoir comment ça va se dérouler et quels rebondissements il y aura encore.

Parlons donc des personnages, oh comme je les ai aimés! Je les trouvent plus humains par rapport à d’autres personnages des romans de Musso. L’ex policière et le dramaturge forment un excellent duo, ils entretiennent le mystère jusqu’au bout, jusqu’à la dernière page. Ils sont intéressants tant ensembles que séparément, ils ont chacun une histoire, un passé bien particulier qui nous fait les aimer immédiatement. On se prends vite d’attachement pour eux et Musso les a dirigés dans une dimension psychologique très profonde, qui nous pousse à réfléchir vraiment à leur histoire et par la même occasion à la notre. Musso est très doué pour ça, c’est ce que j’aime chez cet auteur, au fil des pages, il a le don de nous faire réfléchir à notre propre vie. Gros coup de cœur donc pour les personnages, et ô qu’elle ne fut pas ma joie en découvrant un personnage de « l’appel de l’ange », un précédent roman de l’auteur, qui est l’un de mes préférés! Il l’introduit de façon intelligente et il n’est pas obligatoire d’avoir lu ce précédent roman pour comprendre l’histoire pour autant.

En conclusion, je dirai que j’ai été assez surprise, ce roman m’a un peu fait pensé à du Jesse Kellerman ou même du Harlan Coben dans l’intrigue et l’intensité. Coup de cœur pour les personnages et pour l’histoire malgré les petits points négatifs. La première partie m’a un peu découragée mais au final, j’ai bien fait de persévérer. Aussi, je me dois d’en parler, cette couverture est juste sublime.

NOTE : 8/10

Et vous, l’avez-vous lu ? Avez-vous prévu de le lire ? Dites-moi tout en commentaire!

A très vite,

6 commentaires

  1. Ma mère adore Musso, elle m’a poussé à lire deux de ses livres : « Demain » où j’ai adoré le début mais pas la fin, et « La fille de papier » où j’ai détesté le début mais adoré la fin. mdr Je pense l’offrir à ma mère celui-ci, malgré les points négatifs que tu énumères ça reste quand même un bon livre à lire 🙂

    1. Mdr ah oui ^^ La fille de papier est spécial c’est vrai. Oui je pense que si elle apprécie tous ses romans ça va lui plaire. Ça reste un bon roman oui, y’a juste le début qui m’a déçue mais sinon il est vraiment très bien !! 😀

  2. Ta chronique est très intéressante! J’avais lu quelques uns de ses romans il y a maintenant un moment, je dois dire que j’en ai plus relu depuis car je trouvais que ceux que j’avais lu (je ne sais plus les titres désolé) tournait toujours autour de l’amour et la mort, j’avais l’impression de lire la même chose avec des personnages différents! Et je trouvais que pour les fins il n’y avait jamais de réelle surprise ( j’aime quand ça se finit mal moi xD). Mais ta chronique m’a donnée envie de me replonger dans son univers! Ma mère va sûrement l’acheter, je lui emprunterais 😛

    1. Merci 😘 Ah Oui ça c’est sûr que c’est toujours un peu les mêmes sujets. Les fins c,est sûr que c’est dommage c’est toujours trop évident, ça c’est caractéristique de cet auteur ^^. Super contente d’avoir pu te redonner goût à cet auteur !!

Laisser un commentaire