« The Curse », de Marie Rutkoski

IMG_20170614_154145_641-1

Résumé :

Gagner peut être la pire des malédictions. Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à 17ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, tout la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la « malédiction du vainqueur » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise. Elle ignore encore qu’elle st loin, bien loin d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infirme partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Genre : Fantastique

Edition : Lumen 

Date de sortie : 16 février 2017

Nombre de pages : 464

Prix : 15€

Mon avis :

J’ai énormément entendu parler de ce livre sur Instagram, lu de très bons avis partout et je dois dire que le résumé quand je l’ai lu, m’a plus. Mais ce qui m’a vraiment décidé à acheter ce livre, je dois l’avouer, c’est la couverture, elle est sublime, je ne peux pas ôter ça à ce livre. Parlons maintenant de l’auteure, je ne la connaissais absolument pas et je dois dire que après avoir lu ce roman, je ne suis pas certaine d’en lire d’autres d’elle. Son style d’écriture est trop simple, c’est répétitif et on trouve très – trop ? – souvent les mêmes mots.

J’ai mis énormément de temps à me plonger dans le livre, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, j’ai trouvé le début peu clair, rempli d’informations données sans qu’on en comprenne le sens et du coup j’étais perdue dès le début de la lecture, ce qui n’est pas prometteur pour la suite en revanche, et là, ce fut le cas. Je tiens à vous dire tout de suite, que ce livre a été une totale déception. J’ai eu du mal à me situer dans le temps, je n’ai pas trouvé ça clair, ça peut paraître un détail, certes, mais pour moi c’est important de me situer correctement dans une histoire. Ce livre est une dystopie, mais je ne sais pas si l’histoire est plutôt située dans le passé ou au contraire, dans le futur. Je pense que l’auteure, en voulant créer une histoire, un monde à part, a pris un peu  des deux pour en faire une histoire unique. Mais moi, ça m’a vraiment perturbée.

J’ai noté quelques références à Star Wars dans ce roman, notamment par la hiérarchie des personnages, y’a le sénateur, la princesse qui n’a pas le choix de se battre et tout ce petit monde se situe dans un empire. Vous voyez un peu les similitudes ? Dans ce roman, il y a deux catégories de personnages : les Herranis (esclaves), et les Valoriens (nobles). Ce détail donne au roman un aspect dictatorial, politique même, assez plaisant, on peut voir grâce à ce roman, deux catégories de personnes, deux mondes totalement différents, mais qui ont quand même, quelques similitudes. Ce roman est écrit à la troisième personne, et depuis le temps, vous savez que ce n’est pas le style d’écriture que je préfère, même si du coup on alterne entre le point de vue de Kestrel et celui d’Arin.

« N’est-ce pas là la magie des histoires : rendre vrai ce qui est faux et faux ce qui est vrai ? »

Au cours de ma lecture, je ne vais pas vous mentir, je me suis ennuyé, je n’ai fait que faire des pauses, je me suis forcée à continuer à lire. Ce livre ne m’a donc pas passionné, l’histoire je l’attendais plus forte, plus intense et surtout moins précise, car du coup on se perds et on ne sait plus où se situer dans cette lecture. Ce livre est classé comme fantastique, mais je n’en trouve pas une seule trace de fantastique, et c’est bien dommage d’ailleurs, parce que ça aurait pu donner un net avantage au livre, et même plus de rythme, ce qui manque clairement. L’action est trop tardive, on s’ennuie au fil des pages et on attends que l’action arrive, que ça bouge ! Quand enfin c’est le cas, c’est trop prévisible malheureusement, trop logique, on a aucune surprise.

Parlons maintenant des personnages, Kestrel est une princesse, elle doit s’enrôler dans l’armée, mais ne veut pas. Ok, pourquoi pas, mais je m’attendais un peu à ce qu’elle soit un minimum forte quand même, au lieu de ça, je l’ai trouvée fade, j’attendais tellement plus de ce personnage ! Par contre, une chose qu’on ne peut pas lui enlever, c’est son intelligence et son goût pour les stratèges. J’ai eu encore plus de mal avec Arin, je m’attendais là encore à beaucoup mieux, à plus ! Cet esclave ne fais pas du tout esclave dès le début je trouve, ce qui est dommage, sa relation avec Kestrel n’a rien de palpitant, leurs passages ne m’ont pas fait battre le cœur plus vite. Les personnages secondaires sont trop effacés, on en sait pas assez sur eux, alors que vu l’histoire, ils pourraient avoir une place plus importante, interagir plus avec les deux personnages principaux.

Ce qui m’a plu, et il n’y a pas beaucoup de choses, c’est la stratégie, l’ambiance de guerre et les petits passages d’action, qui n’arrivent qu’à plus de la moitié du livre, ce qui n’est pas acceptable, selon moi. La fin est beaucoup trop bâclée, tout se précipite et on se retrouve en un rien de temps à la fin du roman. La fin est un enchaînement de passages courts et inutiles pour arriver à une fin toute aussi décevante que le reste du livre.  Je me suis donc retrouvée frustrée après avoir fermé le livre, déçue.

En conclusion, je dirai que ce livre a été une déception TOTALE, alors que j’en ai entendu énormément de bien un peu partout, ce qui me pousse à penser que ce livre est bien trop sur-estimé. Je ne suis pas du genre à ne pas terminer un livre commencé, mais là, j’avoue que l’idée de le poser et ne pas reprendre la lecture m’a effleuré l’esprit. Je n’aime pas dénigrer le travail d’un auteur, mais là, j’ai été tellement déçue par ce roman, que tant pis. Il va y avoir un deuxième tome, qui est déjà sorti en VO, et honnêtement, je ne pense pas lire la suite. Je ne vais pas vous mentir et vous conseiller de lire ce livre, car ce serait hypocrite de ma part et ce n’est pas mon intention. A vous de vous faire votre propre avis.

NOTE : 3/10

Dites-moi si vous avez lu ce roman, si vous comptez le lire ou non, j’attends vos avis avec impatience, comme toujours.

Attention, ce n’est que mon avis, je n’ai pas aimé ce roman, certes, mais ce n’est que mon avis personnel.

A très vite,

Sans titre

9 commentaires

  1. Nous avons en avons déjà discuté un petit peu mais comme tu le sais, je partage ton avis à 200 %, je n’ai pas encore fait ma chronique mais j’ai fini le livre en début d’après midi et une fois terminé j’ai été le revendre chez Gibert Joseph ^^ je peux insérer un lien vers ta chronique dans la mienne ?

  2. Ping : The Curse
  3. C’est vrai que j’ai vu aussi de nombreuses fois ce livre sur instagram, je pense que la couverture doit y jouer beaucoup! En tout cas ta chronique me fait penser que très souvent les livres pour jeunesse dans ce style sont assez mal écrit, d’ailleurs j’ai de + en + de mal à en lire, de part le prix du roman et l’ennui que ça peut produire.

    1. Oui la couverture joue beaucoup sur le succès de ce roman, c’est le cas pour beaucoup de romans jeunesse d’ailleurs.. Ouais je me lasse un peu aussi, c’est souvent les mêmes sujets en plus. La celui-ci j’ai été super déçue et choquée par rapport à tous les bons avis que j’ai lu !!!!

      1. Ouais souvent les mêmes sujets avec ce style d’écriture inaboutie 🙄 c’est pour ça que j’en lis plus ! Si je t’en conseille un c’est la saga « La sélection » je l’avais bien aimé malgré que le style d’écriture.

      2. Ah oui j’en avais entendu parlé!! mais voilà encore une fois j’avais peur que ce soit rébarbatif.. je vais regarder ça de plus près alors 😉

Laisser un commentaire