« Friend zone », de Mickaël Parisi 

friendzone

Résumé :

Thomas Grant est un détective privé, n’existant plus légalement aux yeux du monde, et offrant ses services sur le « Dark web ». En plus d’être intolérant et misogyne, son addition à l’alcool et aux armes à feu font de lui un être ingérable dans chaque situation impliquant un quelconque rapport social. Sa route va croiser celle d’Opaline, jeune fille vegan, dont le frère s’est retrouvé embrigadé dans une secte intitulé « les trentenaires ». Persuadé de pouvoir sauver facilement le frère d’Opaline, Grant se lance dans une mission sauvetage sans plan et sans idée. Tout ne se passe évidemment pas comme prévu…

Genre : Thriller 

Édition : Auto-édité 

Date de sortie : 10 septembre 2017

Nombre de pages : 186 

Prix : 4,99€ (Dispo en ebook sur Amazon) 

Mon avis : 

Il y a à peu près une semaine, j’ai eu la surprise d’être contactée par un auteur pour lire et chroniquer son roman. Après avoir lu le résumé plutôt prometteur, j’ai bien entendu accepté. Il faut savoir – et l’auteur m’a très gentiment prévenue – que ce livre est un spin-off de son premier roman intitulé « Néant« .

« Friend zone » est auto-édité et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai accepté de lire le roman. Je suis pour la découverte de nouvelles plumes, l’indépendant est rempli de bonnes surprises et c’est le cas ici, ce livre est un OVNI qui je pense mérite d’être lu par un large public.

Je pensais donc être perdue, vu qu’il s’agit d’un spin-off, mais à ma grande surprise, pas du tout. J’ai compris de suite l’histoire, je suis vite rentrée dedans, j’ai situé rapidement les personnages et j’ai a aucun moment eu l’impression de lire une suite. Premier bon point donc pour ça, c’est malin de la part de Mickaël Parisi de situer son lecteur dès le départ pour ne pas qu’il soit largué.

Dès que j’ai commencé à lire, j’ai été frappée par le texte, la manière crue qu’à l’auteur d’écrire, sans filtres, sans tabous. Pour être parfaitement honnête, j’ai adoré ça ! Ça faisait longtemps, depuis « Hell » de Lolita Pille pour être précise, que je n’avais pas lu de romans de ce style. Ça fait un bien fou, c’est libérateur de se retrouver face à des paroles sincères, pures et non romancées joliment, d’être face à une réalité de la vie. La façon de l’auteur d’écrire est remplie d’autodérision. Ce qui m’a encore plus frappée que le style d’écriture, c’est l’utilisation des mots, sa large palette de vocabulaire en tout genre. Il a une variation incroyable qui permet de ne retrouver à AUCUN moment des répétitions. Je trouve ça habillement et intelligemment écrit.

Ce roman est très vite addictif (clin d’oeil que vous comprendrez en lisant), on veut toujours en savoir plus et ça se lit du coup très rapidement, les dialogues sont en plus ultra dynamiques. Avec humour il se permet de traiter des sujets très sérieux tels que le veganisme, qui a une grande place dans l’histoire, la condition et la bêtise humaine, la religion, la politique, l’addiction… La violence est très présente dans le livre mais pas écoeurante pour autant, au contraire, ça ajoute du piment et de l’intensité.

Parlons maintenant des personnages, qui sont assez authentiques et singuliers. On a enfin un héros pas gentil, même si au fond du fond on décèle un coeur tendre, Thomas a ses propres opinions, il est mysanthope et cynique, usé par la vie, lassé de celle-ci. Il m’a en tout cas beaucoup faite rire, j’ai apprécié ce personnage, tout comme celui d’Opaline, malgré son prénom.

L’action est très présente, il y a une vraie trame, c’est palpitant est agréable à lire. Le seul point négatif que je peux donner – il en faut bien au moins un -, c’est la partie « hallucinations sous « Ya-ba » » que j’ai trouvé un petit peu trop longue. Cependant, ça ne gâche aucunement la qualité du reste du roman.

Et parlons de cet épilogue ! Il y a un petit moment que je n’avais pas été autant satisfaite, moi qui déteste ça habituellement. Tout y est, tout ce dont on a besoin et envie de savoir avant d’achever cette lecture. On ne referme pas le livre en ayant tout un tas de questions, c’est très appréciable. C’est donc sans pincement au coeur, mais avec satisfaction que j’ai terminé ce roman original, qui m’aura bien faite rire.

Je vous conseille évidement de le lire, il est disponible en version numérique sur Amazon. Dites-moi si vous aimez ce genre de romans et si celui-ci vous intéresse par commentaires!

NOTE : 9/10

À très vite,

Laisser un commentaire