« Préjugés et orgueil », de Lynn Messina

Screenshot_2017-11-01-17-24-57-1

Résumé : 

Tout le monde connaît Darcy : riche, fière, désapprobatrice et froide. Benett Bethle la connaît lui aussi, ou, du moins, ce type de femme. Travaillant au mécénat du musée Longbourn, un établissement reculé du Queens, il rencontre de nombreuses héritières qui passent leurs journées à se tourner les pouces. Mais en dépit de son air d’indifférence, l’intérêt de Darcy a été piqué par irrévérencieux Benett, qui la croise fréquemment en compagnie de son amie Charlotte « Bingley » Bingston. Charlotte qui souhaite organiser un bal à l’hotêl Netherfield au profit du musée. Enfin, organiser un bal ou draguer le frère de Benett, on ne sait pas trop quelle est la raison principale. Cependant, une chose est claire : Benett n’aime pas Darcy… Mais l’histoire, vous la connaissez, non ?

Genre : Littérature sentimentale

Edition : Diva (Charleston)

Date de sortie : 6 octobre 2017

Nombre de pages : 352

Prix : 18€

Mon avis :

Quand j’ai vu ce livre chez le libraire, étant fan de l’oeuvre originale de la grande Jane Austen, je n’ai pas pu passer à côté bien sûr. Je n’ai pas laissé longtemps ce roman dans ma pile à lire et j’ai entamée cette lecture avec hâte.

Nous avons là une réadaptation, totalement fraîche et originale. Le fait que l’histoire se passe à New-York, au 21ème siècle, mais aussi avec un Darcy féminin et un Benett masculin, c’est cette originalité qui m’a poussée à acheter ce livre. J’ai trouvé l’idée fraîche, bien que déjà vue. Il m’a fallu un certain temps pour entrer dans l’histoire, le début est assez confus et le style de l’auteur m’a un peu dérangé, j’ai trouvé ça lourd et lent à lire. Je pense, pour dans un sens défendre l’auteure, que dès début de ma lecture je suis restée trop attachée à l’histoire d’origine et du coup ça m’a empêchée de plonger pleinement dedans. Une fois que j’ai réussi à me détacher de ce point, j’ai pu me mettre entièrement dans la lecture et ainsi, commencer à l’apprécier.

Car oui, j’ai apprécié, ça reste assez proche de l’histoire d’origine, malgré quelques changements. L’histoire est simpliste, mais c’est agréable à lire, on passe un très bon moment de romantisme à l’état pur, malgré les quelques petits points négatifs que j’accorde à ce livre.

J’ai beaucoup aimé le cadre, New-York est toujours un endroit qui fait plaisir à trouver dans des romans, le musée est très bien décrit, l’hôtel aussi, qui semble merveilleux et les descriptions pas trop poussées font plaisir à lire. C’est différent de l’Angleterre de Austen, et cette différence me plaît. L’auteure aurait très bien pu faire les autres changements en gardant le pays d’origine, mais non, elle a tout changé, même ça et c’est pas désagréable. L’intrigue est évidemment un peu modifiée, pour pouvoir coller au 21ème siècle. On retrouve, pour mon plus grand bonheur,les actes principaux ; le bal de Netherfield, les repas à Rosings avec la grande Catherine de Bourgh, la déclaration d’amour de Darcy… Les situations et les dialogues rendent bel et bien hommage à Austen, c’est délicat, bien fait et admirable de la part de Lynn Messina.

On a par contre parfois l’impression de faire un petit retour en arrière avec certains dialogues, dont le langage n’offre plus rien de naturel et de cohérent. Ce genre de petit détail gêne un peu la logique du roman. Je pense que l’auteur en voulant rester assez proche de l’oeuvre originale s’est parfois un peu perdue.

« J’ai essayé, encore, et encore, mais je ne peux pas taire mes sentiments plus longtemps. J’ai beaucoup d’admiration pour vous Benett. Et je crois que je suis tombée amoureuse de vous. »

C’est par contre assez amusant de retrouver les personnages emblématiques de Jane Austen sous un aspect totalement différent. Le personnage principal, Benett, qui, comme vous l’auriez compris est ici un homme, ne m’a pas entièrement convaincue, je ne sais pas si c’est parce que c’est un homme, mais j’ai trouvé son personnage à l’antipode de l’original. Il est sympathique, banal, il est la gentillesse incarnée, toujours présent pour les autres, comme la vraie Benett me direz vous, oui, mais sa nonchalance et son esprit m’ont plutôt dérangée. Elizabeth combattait l’aspect machiste à l’époque Victorienne, mais là, Benett appartient à une classe sociale plus diffuse, moins compliquée. Ce qui par contre, apporte beaucoup au roman, c’est sa relation avec ses deux frères, je trouve le trio jovial, drôle et c’est plaisant à trouver.

Quand à Darcy… J’apprécie tellement ce personnage dans l’oeuvre d’Austen, il fait tout le charme ou presque de ce roman, on aime tous Darcy ! En revanche là, ça ne fonctionne pas, mais alors pas du tout. Je l’aurai voulue insupportable, plus orgueilleuse, plus Darcy en fait ! Elle manque de charisme et ne se démarque pas tellement des personnages secondaires, elle est un peu noyée entre eux et prend un véritable importance que vers la moitié du roman, dommage. Dans le roman de Jane Austen, Darcy est complexe, très travaillé, alors que là, non, alors qu’il y avait tellement à exploiter avec ce personnage !

« Quand on tient à quelqu’un, on ne devrait pas avoir besoin d’arguments pour lui faire plaisir »

Un personnage en revanche que j’ai apprécié retrouver dans ce roman, c’est Collin, qui est assez différent lui, mais ça ne m’a pas déçue, au contraire, j’ai aimé ce changement.

Malgré les personnages en demi-teinte, j’ai aimé ma lecture, pour l’histoire de base que l’on retrouve facilement, dans les dialogues, les caractères des personnages… C’est facile à lire, c’est frais et surtout très original, c’est ce que j’aime le plus dans cette adaptation. Je pense que si j’étais restée moins accrochée à l’oeuvre de Jane Austen, j’aurai encore plus aimé ce roman. Et puis, il y a bien-sûr l’histoire d’amour entre Darcy et Benett, qui reste l’histoire d’amour la plus apprécié de toutes je pense, ça fait rêver, c’est le couple parfait, malgré l’échange des sexes, ça reste beau.

Je vais finir sur cette belle note romantique, en vous disant que je vous conseille de lire ce livre, qui est agréable à lire et original. Ce n’est pas un coup de coeur bien sûr, pas comme a pu l’être il y a longtemps l’oeuvre de Jane Austen, qui restera l’un de mes romans préféré, mais c’est tout de même très plaisant à lire, alors foncez.

NOTE : 7/10

A très vite,

 

Laisser un commentaire