« La passe miroir T3 : La mémoire de Babel », de Christelle Dabos

La-memoire-de-Babel

this certificate is awarded to

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il est temps d’agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du livre de Farouk et dans les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ?A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son cœur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clé du passé et celle d’un futur incertain.

Genre : fantastique 

Edition : Gallimard

Date de sortie : 1er juin 2017 

Nombre de pages : 496

Prix : 18€

this certificate is awarded to (1)

J’ai terminé ce livre depuis le mois de juillet, mais je n’avais pas encore envie de sortir ma chronique, car j’avais bien trop de choses à dire. Ce n’est qu’après relecture que j’ai pu enfin écrire, sans trop en dire, me voilà prête, alors c’est parti !

Comme pour chaque tome de cette saga, c’est un véritable plaisir de plonger à nouveau dans cette saga incroyable, et ce tome 3 ne déroge pas à la règle, surtout vu la fin du tome 2, qui nous avait laissés abasourdis. On retrouve donc dans ce tome notre Ophélie pour de nombreuses nouvelles aventures. Une ellipse de deux ans et un mois est présente entre la fin du tome 2 et ce début de tome 3. Je trouve cette ellipse peu marquée, pas assez présente, j’aurai aimé que dure un peu plus longtemps la période où Ophélie est un peu désemparée à Anima.

Nouveau tome, nouvelle arche, et cette fois nous partons sur Babel, que j’avais plutôt hâte de découvrir. Pour ma part, je suis contente qu’on ai quitté l’arche du Pôle, je trouvais cette arche bien, mais un peu oppressante et il n’y avait plus grand chose à en tirer je trouve, c’était donc temps de la quitter. Parlons maintenant de Babel, cette arche ne m’a absolument pas déçue, elle est étrange, énigmatique et a un côté assez dystopique. Je lui ai trouvé un côté très Lewis Carroll, remanié, très agréable et cohérent.

« La seule véritable erreur est celle qu’on ne corrige pas »

L’histoire en elle-même est toujours aussi remarquable, c’est bien construit, avec toujours de nombreux petits détails qui ont toujours leur importance. Ça paraît parfois compliqué, mais le talent de l’auteure fait que c’est compréhensible assez rapidement.Que dire de l’auteure que je n’ai déjà dit ? Je trouve sa plume toujours aussi parfaite, elle a une maîtrise des mots et un sens aigu de la narration. Le vocabulaire est choisi soigneusement et son imagination est encore et toujours débordante. Ça fait très longtemps que je ne m’étais pas plongée dans une saga à ce point !

L’intrigue gagne en intensité dans ce tome, nous avons tellement de réponses aux questions laissées en suspens à la fin du tome précédent, tout s’éclaircit. De nouvelles questions viennent tout de même s’ajouter à la fin du livre, il faut dire que le dénouement est incroyable à la fin ! Le manque de Thorn se fait assez vite ressentir, c’est un personnage qui à de l’importance et que personnellement j’adore ! Mais Ophélie à tellement à faire qu’on se focalise sur ça et nous fait (un peu) oublier notre cher Dragon. Il m’a encore une fois beaucoup étonnée, il est si mystérieux… On pense avoir enfin cerné ce personnage, mais on en est bien loin en réalité, il a encore tellement de secrets à dévoiler, c’est un vrai bonheur. Thorn est vraiment mon personnage préféré depuis le début et je ne pense pas que cela change par la suite.

« Quand Thorn s’écarta finalement, le souffle court, ce fut pour clouer un regard de fer dans ses lunettes.
– Je vous préviens. Les mots que vous m’avez dits, je ne vous laisserai pas revenir dessus. »

Qui dit nouvelle arche, dit nouvel esprit de famille ! Nous découvrons donc à Babel non pas un, mais deux esprits de famille, les jumeaux Polux et Hélène. Je suis restée assez perplexe avec ses esprits de famille, et je pense que ça pourrait être là l’un des seuls points négatifs pour ce tome 3. Ils n’ont pas autant d’intérêt que ce que je pensais, ils sont assez énigmatiques et je n’ai pas su les apprécier autant que Farouk sur l’arche du Pôle. Bon, il faut aussi dire que Farouk est mon chouchou, mais chut !

Ophélie, quant à elle, se retrouve seule face à l’adversité et on la retrouve plus forte que jamais, elle fait ses propres choix maintenant, c’est pas trop tôt. On peut voir au fil des pages le changement qui s’est produit en elle en un peu plus de deux ans, elle gagne en maturité et c’est très appréciable de la retrouver ainsi. Je la trouve touchante dans ce livre, vraiment femme en fait !

« J’ai passé ma vie entière à être neutre, éducation oblige, et, s’il y a bien une leçon que j’ai retenue, c’est que « neutralité » est une jolie façon de dire « lâcheté ». »

De nouveaux -et nombreux!- personnages font aussi leur apparition, ils sont tous très intéressants et très travaillés, comme toujours. Bravo d’ailleurs à Christelle Dabos d’avoir intégré à cette histoire un personnage souffrant de handicap moteur, c’est assez rare dans un roman jeunesse pour être notifié. J’ai apprécié notamment le personnage de la petite Victoire, qui je trouve à énormément de potentiel. C’était d’ailleurs très intéressant de voir le monde à travers ses yeux d’enfants, ça nous donne une autre position dans l’histoire et c’est agréable à trouver. J’ai également eu un vrai coup de cœur pour le personnage d’Octavio !

En arrivant vers la fin, c’est palpitant, haletant et l’intrigue est incroyable ! Je ne pensais pas être encore aussi surprise par cette saga, mais c’est le cas. Comme à chaque tome, il n’y a aucune évidences, c’est travaillé et il y a de nombreux rebondissements qui font que ce tome est aussi un véritable page-turner qui se lit à une vitesse folle. En refermant le livre j’étais assez triste que ce soit déjà terminé, triste de devoir quitter cet univers, comme à chaque fois, j’ai pourtant essayé de prendre mon temps pour le lire.

this certificate is awarded to (2)

Pour finir sur ce tome 3, je dirai que ce tome à été à la hauteur des deux précédents, c’est intelligent et ça ne cesse de me surprendre. J’ai plus que hâte de lire la suite -et fin- de cette saga incroyable. Je vous conseille évidemment cette lecture, car vous l’aurez compris, c’est un vrai coup de cœur !

Avez-vous lu cette saga ? Dites-moi ce que vous en pensez en commentaires, je me ferai une joie de vous répondre !

NOTE : 10/10

A très vite,

 

4 commentaires

  1. Cette saga est tellement formidable. J’ai beaucoup apprécié ce troisième tome même si je n’ai pas été aussi captivée par rapport aux deux premiers. J’ai apprécié qu’Ophélie soit seule face à ses problèmes, devant s’en sortir par elle-même. Elle devient de plus en plus forte et elle n’en finit pas d’évoluer. Babel est une arche très intéressante avec des codes et des traditions complètement différentes du Pôle ou d’Anima. J’ai beaucoup apprécié les nouveaux personnages mais… les anciens m’ont manqué. Ça m’a fait bizarre qu’Archibald, Bérénilde, Rosaline et les autres soient aussi absents. Et Thorn, on l’aura attendu ! C’est également mon personnage préféré et comme tu le dis, quand on commence à croire qu’on le comprend enfin, il dit ou fait quelque chose qui remet tout en question. Son attitude m’a plus d’une fois frustrée dans ce tome mais ses dialogues avec Ophélie sont très bien écrits.
    Et c’est vrai que pour Pollux et Hélène, j’aurais voulu en savoir plus. On a l’impression qu’ils ne sont présents que pour les apparences, ils font partie de la déco de Babel. Ils sont de véritables pantins, j’aurais apprécié que l’auteure en raconte davantage sur les esprits de famille comme dans le deuxième tome.

    1. Cette saga est l’une de mes préférées ! J’ai beaucoup aimé celui-ci même si pour l’instant le 2 reste mon préféré !! Je suis d’accord avec toi pour les « anciens » personnages, on ne les voient pas assez et c’est vraiment dommage ! Je pense que vu l’intrigue, on va les revoir rapidement dans le dernier tome ! Pollux et Hélène m’ont tellement mais tellement déçue !!!! Ils n’ont pas de charisme et sont très peu présent comme tu dis… j’ai hâte de lire la suite en tout cas 😍

Laisser un commentaire