«Après nous, T1 au commencement» de Myra Eljundir

Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse… Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage. Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie. Son univers s’effondre. Y’a t’il un lien avec son secret ? Qui est-elle vraiment ? Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison.

Genre : fantastique

Édition : Collection R

Date de sortie : 23 novembre 2017

Nombre de pages : 384

Prix : 17,90€

Pour la première fois, je ne sais pas trop comment construire cette chronique. Après avoir lu la dernière page de ce premier tome, mon avis est plutôt mitigé, je ne sais trop quoi en penser, si ça a été positif ou négatif.

Déjà, il faut partir du fait que l’auteure a une façon plutôt étrange d’écrire. Dans sa précédente saga, Kaleb, j’avais trouvé ça vraiment spécial mais bien. Là, on retrouve le même genre, la même façon d’amener les choses, passant d’un sujet à un autre et ça fait qu’on se retrouve perdu dans une ambiance oppressante et sombre.

A presque 100 pages, sachant que le livre en fait un peu plus de 300, je ne savais pas trop quoi en penser et où l’auteure voulait nous emmener. Elle donne plusieurs points de vue et intrigues et c’est assez déroutant.

L’histoire en elle-même est originale, j’ai apprécié le livre grâce à elle et même si je m’attendais à autre chose et surtout à plus d’approfondissement au niveau du personnage principal. L’ambiance du livre quant à elle est assez étrange, sinistre même et dérangeante. Il n’y a pas vraiment de joie dans ce livre et c’est oppressant. J’aurai aimé trouver un peu plus d’approfondissement du côté de Jezebel, on reste un peu sur notre fin, mais je pense que le deuxième tome nous apportera ces réponses, il faut être patient.

C’est plutôt bien construit en revanche, l’histoire est assez cohérente, on passe par différents points de vue et même si c’est un peu fouillis c’est bien car ça nous permet de connaître un peu mieux les personnages.

« Les visages les plus angéliques sont les masques des démons les plus cruels »

Parlons des personnages, LE gros point négatif du livre selon moi. Je suis déçue par eux tout simplement. Dans un livre, s’attacher, aimer les personnages est un point essentiel pour une bonne lecture et là, clairement ça ne l’a pas fait avec moi. Je ne me suis pas attachée aux personnages, je me suis à aucun moment sentie proche d’eux, éprouvé la moindre compassion.

Jezebel, est assez déroutante, tout le long du livre je n’ai pas su si je l’appréciait ou non. Certes c’est un personnage complexe et mystérieux, mais à trop vouloir aller dans ce sens, l’auteur m’a un peu perdue. Le seul personnage que j’ai bien aimé, c’est Noé, il sort un peu du lot, à plus de charisme. Mais c’est pas non plus la folie.

En tout cas, malgré les points négatifs de ce premier tome, il reste curieusement addictif, je l’ai lu assez rapidement car les fins de chapitre poussent toujours à lire vite la suite. J’ai bien aimé cette lecture, l’histoire est prenante mais je suis vraiment déçue niveau personnages… La tension est présente, on a envie de savoir le fin mot de l’histoire et je pense que rien que pour ça, et aussi pour connaître l’avenir de Jezebel, je vais lire le prochain tome.

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Connaissez-vous l’auteure ?

NOTE : 6/10

À très vite,

6 commentaires

    1. Ah ça me rassure de ne pas être la seule 😅 Mais oui c’est perturbant, aujourd’hui encore je ne sais pas trop quoi en penser !!

Laisser un commentaire