« Warcross », de Marie Lu

9782266274784

 

Résumé : 

 

La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable jamais inventé : Warcross. Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intriguant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre le réel et le virtuel.

 


 

Genre : Science-fiction

Edition : PKJ 

Date de sortie : 4 janvier 2018

Nombre de pages : 416

Prix : 18,50€

 

Mon avis : 

 

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de ma dernière lecture et surtout, premier coup de cœur de cette année 2018 ! Pour tout vous dire, je ne connaissais absolument pas ce livre, ni cette auteure, et c’est Marie (ou Muffinsandbooks, allez voir son blog et son IG !!), qui m’a vraiment donné envie de découvrir ce livre qui promettait d’être une pépite. Déjà, il faut pas se le cacher, le résumé donne vraiment envie.

J’ai donc entamée ce livre, en lecture commune avec Laurène et quelle surprise ! Dès les premières pages, je suis happée et bluffée par cet univers si incroyable dans lequel l’auteure nous embarque ! C’est addictif, fascinant et on entre en totale immersion. L’univers futuriste n’a pourtant jamais été trop ce que je préfère, mais là, c’est tellement bien construit, qu’on ne peut qu’adorer. Marie Lu nous livre une intrigue complexe, originale et bien construite, avec un univers très riche, avec des personnages très intéressants et tout aussi complexes. Elle a une imagination débordante, que j’apprécie particulièrement.

« Tout commence par être de la science-fiction avant de devenir une réalité scientifique. »

Je n’ai jamais lu cette auteure avant Warcross et je dois avouer que c’est une très belle découverte, qui me donne envie de lire ses autres livres. Son écriture m’a beaucoup plu, c’est tout en finesse, elle va à l’essentiel et c’est écrit à la manière un peu d’un thriller, de façon intense et plein d’intrigues. On se retrouve assez rapidement à se poser des questions sur les personnages, sur leur véritable identité et j’aime ce genre de romans où on est en perpétuel questionnement. L’intrigue est donc très bien ficelée, avec un rythme très soutenu, on ne trouve aucun temps mort dans ce livre, aucun passage inutile. C’est très visuel, Marie Lu est riche dans ses détails, on comprend sans difficulté les termes geeks, la réalité virtuelle etc…

Dans cette course folle, on retrouve donc Emika, le personnage principal et nous voyons les choses de son point de vue à elle et à elle uniquement, ce qui moi m’a vraiment plu. Premièrement parce que c’est ce que je préfère comme style de narration, mais aussi parce que ça laisse tellement de suspens sur les autres personnages et surtout sur Hideo. Emika donc, est un personnage que j’ai aimé dès les premières pages, sa détresse du début m’a tout simplement touchée, elle est très forte, pleine de courage et de fougue, mais surtout très intelligente. Elle affronte ses problèmes de manière altruiste et applique à la lettre un des préceptes de son père : chaque problème à sa clé.

« Chaque serrure a sa clé. Chaque problème a une solution. »

Hideo lui, m’a aussi de suite plu, pour sa complexité, son côté mystérieux et ténébreux. C’est tout simplement un génie, tout le monde le voit ainsi et j’ai aimé son duo avec Emika, on sent une admiration mutuelle entre les deux et c’est très agréable à trouver. J’ai hâte de voir comment leur relation va justement évoluer.

Vers les 3/4 du livre, j’avais ma petite idée sur l’identité du personnage mystérieux du livre, dont je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler, mais j’avais raison et j’ai été ravie que ce soit le cas, car c’est cohérent et ça promet une suite tout simplement dingue.

L’auteure soulève pas mal de questions fondamentales sur l’éthique, sur la technologie avancée et son impact sur les libertés individuelles. Ces questions seront d’ailleurs renforcées dans le tome 2, vu la fin de ce premier tome, j’ai hâte de voir ça. Les remerciements de ce livre sont tout aussi intéressants si on prend le temps de les lire, et on en parle pas assez souvent, mais on peut voir le travail de recherche qu’à fournit l’auteure pour donner le plus de réalité à son roman, c’est épatant et ça se ressent vraiment quand on lit. Elle finit en remerciant toutes les femmes geeks qui l’ont inspirées pour ce roman, et ça c’est génial !

« La mort a la fâcheuse habitude de trancher net les lignes que vous pensiez pouvoir tendre entre votre présent et votre avenir. »

Le SEUL et unique point négatif que je peux donner, mais qui n’a aucun rapport avec l’histoire, et qui n’aura d’ailleurs aucun impact sur la note, c’est la couverture Française ! Je suis tellement déçue par celle-ci, je l’a voulait colorée, plus travaillée comme celle en VO, car elle aurait plus correspondu à l’esprit du livre. Là, elle est juste fade, dommage.

 

Bilan : 

 

C’est assez dur de dire à quel point j’ai aimé Warcross, tant je trouve que des points positifs ! Dire que j’ai adoré est encore loin de la vérité, je ne pouvais plus arrêter de tourner les pages, et je trouve que c’est assez révélateur. J’ai tout autant adoré l’univers, que les personnages et l’intrigue. J’ai pris un réel plaisir à être en immersion dans Warcross, je me suis régalée et je n’ai plus que hâte de lire la suite !

Je ne peux que vous conseiller cette lecture, vous l’aurez compris. C’est un coup de cœur magistral.

NOTE : 10/10

A très vite,

 

 

 

4 commentaires

Laisser un commentaire