« Sexe et mensonges, la vie sexuelle au Maroc », de Leila Slimani

7790082519_sexe-et-mensonges-de-leila-slimani-est-paru-le-6-septembre-2017

Résumé : 

Sexe et mensonges, c’est la parole, forte et sincère, d’une jeunesse Marocaine bâillonnée dans un monde arabe où le sexe se consomme pourtant comme une marchandise. Les femmes que Leila Slimani a rencontré lui ont confié sans fard ni tabou leur vie sexuelle, entre soumission et transgression. Car au Maroc, la loi punit et proscrit toute forme de relations sexuelles hors mariage, tout comme l’homosexualité et la prostitution. Dans cette société fondée sur l’hypocrisie, la jeune fille et la femme n’ont qu’une alternative : vierge ou épouse. Sexe et mensonges est une confrontation essentielles avec les démons intimes du Maroc et un appel vibrant à la liberté universelle d’être, d’aimer et de désirer. 


Genre : essai

Edition : Les Arènes

Date de sortie : 6 septembre 2017

Nombre de pages : 192

Prix : 17€

Mon avis : 

Avec cet essai, je partais un peu vers l’inconnu, je l’avoue. Je ne suis pas très fan des essais en temps normal, mais dernièrement, j’avais besoin de sortir un peu de ma zone de confort. Je ne partais pas sans savoir où j’allais non plus, car j’avais déjà lu cette auteure, avec « Dans le jardin de l’ogre« , paru en 2014. Je suis partie avec pas mal de préjugés pour cet essai, je pensais que ça allait être chargé, racoleur, polémique, mais c’est bien tout le contraire, et cette lecture m’a du coup surprise, je m’explique :

Avant tout, cet essai à un côté très humain. Car ce n’est pas un simple essai, c’est un témoignage, de plusieurs personnes, de tous horizons. De plus, l’écriture de l’auteure est très fluide, facile à lire et ne donne pas un mal de tête énorme comme souvent avec les essais. Non, ce n’est pas un préjugé, mais parfois, avec ce type de lecture, il y a trop d’informations à emmagasiner et on en sort la tête débordante.

L’auteur dénonce, avec ses mots et ceux des personnes qui témoignent, l’injustice, les mauvais traitements, les inégalités, le viol et elle le fait de manière intelligente et surtout pertinente. Elle ne condamne personne, bien au contraire, elle donne la parole, ne se permet aucun jugement, elle est plus du côté observatrice avec cet essai et c’est bien là ce qu’il m’a plu. On sent en lisant, qu’elle est à l’écoute des gens, qu’elle à un regard bienveillant envers eux et elle nous le fait bien savoir. Les témoignages n’en deviennent que plus bouleversants, il m’est même arrivé d’avoir les larmes aux yeux pour certains, tant ils étaient dur à lire et à s’imaginer. Entre les lignes on sent vraiment les souffrances endurées, la douleur et la gêne des personnes qui témoignent avec difficulté, car ce n’est pas simple d’avouer cette souffrance.

« N’importe qui peut dire n’importe quoi au nom de la religion. Dès qu’on veut justifier le fait de vous dominer, on vous assène cette phrase « C’est le Coran qui le dit ».Il faut que les femmes aient les outils pour argumenter face à cette inculture religieuse généralisée. Nous ne devons pas accepter n’importe quoi au nom du sacré. »

Leila Slimani met en lumière avec cet essai, tout ce qu’on ne sait pas, ce que la société cherche toujours à cacher mais surtout ce qu’on ne s’imagine pas ! On ne sait absolument pas par exemple que les choses bougent, même si c’est bien trop lentement pour la condition de vie des femmes, mais aussi des homosexuels, qui vivent un enfer. L’auteure le répète souvent dans son livre, « faire l’amour, c’est un crime originel »

Tout n’est pas sombre non plus avec cet essai, il y des femmes qui témoignent leur liberté, leur soif de vie et de bonheur. Toutes prônent la liberté, le changement de mentalité et c’est encourageant à lire. Cet essai nous met en position de questionnement sur la place de la femme et de l’homme, de l’épanouissement, de la jeunesse, du droit à la vie privée et de la liberté sexuelle, bien trop tabou encore.

« Le sexe est devenu une nouvelle ligne rouge. Les Marocains oscillent entre le fantasme et la détestation. Nous sommes le cinquième consommateur mondial de pornographie sur Internet, et en même temps les gens appellent continuellement à la décence. »

Bilan : 

J’ai avant tout été très étonnée par la qualité de cet essai, il est extrêmement poignant et vrai. Leila Slimani, avec son écriture crue et sans aucun tabou, nous apporte un témoignage totalement dans l’ère du temps, qui soulève pas mal de questions sur les bases de notre société actuelle et son impact sur la vie humaine en général.

Les conditions de vie des femmes Marocaines sont évoqués sans craintes, sans filtres dans ce livre et c’est impressionnant à lire. Personnellement, j’étais à des lieux de m’imaginer la condition de ces femmes ainsi et ça m’attriste autant que ça me révolte que de tels comportements puissent encore exister, au 21ème siècle !

Cette lecture m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses, je l’ai aimé pour sa franchise, sa sincérité et son côté témoignages. Il n’y a rien de racoleur ou de mauvais fond dans cet essai, il est écrit avec une justesse incroyable.


Et vous, avez-vous lu ce livre ? Comptez-vous le lire ?

NOTE  : 10/10 

A très vite,

Gaëlle ❤️

2 commentaires

    1. Dans le jardin de l’ogre est vraiment bien ! Celui-ci l’est vraiment aussi, même si c’est totalement différent.
      De rien, j’espère que tu aimeras ! 😘

Répondre à elleagetseschroniques Annuler la réponse.