« Les loyautés », de Delphine de Vigan

Les-Loyautes-de-Delphine-de-Vigan-dans-la-veine-des-Heures-souterraines

Résumé : 

Théo, enfant du divorce, entraîne son ami Mathis sur des terrains dangeureux. Hélène, professeur de collège à l’enfance violentée, s’inquiète pour Théo : serait-il en danger dans sa famille ? Quant à Cécile, la mère de Mathis, elle voit son équilibre famillial vaciller, au moment où elle aurait besoin de soutien pour protéger son fils. Les loyautés sont autant de liens invisibles qui relient et enchaînent ces quatre personnages. 


Genre : Contemporain 

Edition : JC Lattès

Date de sortie : 3 janvier 2018

Nombre de pages : 208

Prix : 17,00€

Mon avis : 

J’ai acheté ce livre car je n’ai jamais été déçue de cette auteure de talent, elle a toujours su me faire passer un bon moment. C’est l’une des auteures « contemporaines » que j’apprécie vraiment le plus. Et puis, elle a sorti « Les loyautés » et j’ai été pour la première fois un peu déçue, explications :

Même si je m’apprête à dire que j’ai pas trop apprécié ce roman, je tiens quand même à dire qu’il m’a touchée. Il est plutôt addictif cependant, malgré ses petites erreurs, je l’ai lu en une fois, car il attire et donne envie de toujours en connaître un peu plus. Mais il manque tellement de choses dans ce livre ! La seule et unique question que je me suis posée en refermant le livre, c’est POURQUOI ? Pourquoi Delphine de Vigan à choisi de mener ce livre comme ça ?! La fin est un vrai retournement, je n’ai pas tout compris pour être honnête.

« Parfois je me dis que devenir adulte ne sert à rien d’autre qu’à ça : réparer les pertes et les dommages du commencement. Et tenir les promesses de l’enfant que nous avons été. »

L’écriture en revanche est bien menée, le talent de l’auteure est là, il n’y a pas de doutes là-dessus, mais c’est un changement assez radical par rapport à ses autres livres. C’est fluide, le fil conducteur autour de Théo est bien mené, c’est parfois difficile à lire parce que c’est un sujet assez délicat, il ne faut pas se le cacher, mais j’aurai vraiment aimé que ce soit un peu plus poussé dans ce sens. J’ai l’impression que Delphine de Vigan n’a pas voulu froisser son public, le heurter et ça donne des scènes qui laissent une impression d’inachevé et je me suis retrouvée plus d’une fois frustrée au final. 

C’est un roman à quatre voix, ce style m’a plu, on a pu avoir différents points de vues et ça a permis d’alléger un peu la lourde histoire. J’ai aimé les personnages touchants, à la sensibilité cachée. Personnellement, je me serais comportée exactement comme Hélène, loyale à ses convictions, bien que socialement parlant, son comportement n’est pas éthique, à bien des niveaux. 

Théo lui, m’a bouleversée dans son attitude, le pauvre se débrouille comme il le peut pour survivre, pour s’en sortir. Il est seul face aux adultes et c’est hyper intéressant de voir ce point de vue, de voir à quel point le monde est cruel à travers des yeux d’adolescent. Mathis, quant à lui il est un peu pris entre deux feux tout au long du livre et j’ai aimé voir sa progression après sa descente, c’est un personnage qui évolue, à sa façon.

L’auteure est aussi sans pitié pour les couples, la vie de couple et son après. Beaucoup de vérités sont énoncées à travers la fiction, rien de nouveau, mais c’est exprimé avec tellement de douceur et d’élégance, l’auteure les a faites passer avec délicatesse même si c’était risqué. Sans rentrer dans le cliché ou même le vulgaire, elle montre comment les traumatismes de l’enfance façonnent une personnalité et, d’une génération à l’autre, se reproduisent sans qu’il soit possible de rompre ce cercle vicieux. 

J’ai passé un bon moment, malgré cette fin plus que décevante. Je ne peux pas dire que ça aura été une excellente lecture cependant, il y a bien trop de petites choses qui ne vont pas, malheureusement. J’adore cette auteure, je l’ai souvent lue, mais cette fois, pour la première fois, ça fonctionne moins bien. Ce livre, en peu de pages, parle de beaucoup de choses de manière juste. La maltraitance. L’amour maternel. Le couple. L’amitié. L’éducation. Internet. Et surtout de loyautés

Avez-vous lu ce dernier roman de Delphine de Vigan ? 

NOTE : 5/10

A très vite, 

Gaëlle ❤️

2 commentaires

  1. J’ai beaucoup aimé les deux livres que j’ai lus d’elle, je n’ai pas lu celui-ci car j’ai croisé d’autres avis comme le tien (et ils citent souvent un côté inachevé et une fin incompréhensible). J’ai lu dans Lire qu’elle travaillait sur un grand projet lorsque sa maison d’édition lui a réclamé un livre, a-t-elle eu trop peu de temps pour s’y investir ?

    1. Ah ben oui voilà ça expliquerait vraiment bien les choses… je n’ai pas compris et aimé la fin ! C’est vraiment décevant de sa part

Laisser un commentaire