« Le gang des prodiges », de Marissa Meyer

le-gang-des-prodiges,-tome-1-1008451-264-432

Il y a plus de dix ans, les Renégats, un groupe d’hommes et de femmes détenteurs de pouvoirs surhumains, ont vaincu les super-vilains. Ils font désormais régner la paix et la justice. Mais les super-vilains n’ont pas disparu… Parmi eux, Nova, qui a dédié sa vie à la lutte contre les Renégats, responsable de la mort de sa famille. Prête à tout, elle se fait passer pour l’un d’entre eux et infiltre leur repaire afin de les espionner. Mais lorsqu’elle se lie d’amitié avec le fils adoptif des deux principaux Renégats, ses certitudes vacillent…

Genre : Fantastique/Young adult

Edition : PKJ

Date de sortie : 1er février 2018

Nombre de pages : 608

Prix : 19,90€


 

Ayant moyennement, voir pas tellement aimé les « Chroniques lunaires », ou « Heartless » de cette auteure, j’avoue que j’avais un peu peur en me lançant dans cette nouvelle saga de Marissa Meyer. MAIS, je vais pas vous le cacher plus longtemps, cette lecture à été très très bonne. Ce n’est pas non plus un coup de cœur, mais pas loin. 

L’histoire, de base, me plaît, cet aspect vengeance c’est toujours une bonne base je trouve, qui promet de bons passages, et ce fut le cas avec ce livre. Dès les premières pages, l’action est là, elle le restera tout au long du livre par petites touches. Au fil des pages, on avance un peu plus dans les détails, dans la découverte des nombreux personnages et des camps dans lesquelles ils évoluent. J’ai eu un peu peur de me perdre au début avec tous les personnages de ce premier tome, ils ont en plus chacun des surnoms, donc j’ai eu du mal à suivre, mais j’ai vite repris le fil et apprécié ma lecture.

« Sans peur, il n’y a pas de courage. »

Tout est très bien mené dans ce premier tome, c’est agréable à lire, il n’y a pas de longueurs, c’est fluide et du coup ça se lit plutôt vite, malgré le fait que ce soit quand même un petit pavé de 600 pages ! Dans cette histoire, il y a des personnes ayant des facultés, allant du contrôle du feu, au contrôle des abeilles en passant par la faculté de télékinésie, c’est assez dingue et pour le coup, l’auteure à eu une imagination de fou et j’ai adoré ça ! Ça m’a un peu fait pensé à x-men dans certains passages. J’ignore si le clin d’œil était voulu ou non, mais j’ai trouvé ça plutôt bien cette référence.

Tout au long de la lecture on est happé, c’est haletant, dans le sens où on ne sait pas si, quand, Nova va se faire démasquer, on se demande si les Renégats ont des doutes, c’est stressant et du coup on est complètement pris dans l’histoire, qu’on le veuille ou non.

On retrouve absolument tous les clichés du Young adult, la frontière entre les gentils et les méchants, le personnage principal qui souhaite venger sa famille tuée devant ses yeux, le coup de foudre interdit, les secrets… J’utilise le terme cliché mais pas dans le mauvais sens, moi j’aime retrouver ces codes dans un bon roman Young adult. Le prologue quant à lui est plutôt bienvenue, il pose les bases, plante le décor. On comprend avec ce début de livre, que le récit est plus complexe qu’une lutte entre le bien et le mal, c’est très développé et au final, en refermant le livre, on ne sait pas vraiment de quel côté on est, tout comme Nova.

« D’ailleurs, est-ce qu’on connaît jamais vraiment les gens? Peut-on dire, avec une certitude absolue, qu’on se connaît soi-même ? »

Parlons de cette Nova/Nightmare/Insomnia, qui est le personnage principal de cette histoire. Dans les premières pages, il est assez difficile de ne pas s’attacher à Nova, au vue des événements. Mais par la suite, quand on est face à une Nova presque adulte, on est quand même attachée à elle, on veut savoir si elle va réussir à aller au bout de ses plans, à mener à bien sa vengeance pour sa famille. Nova est forte, elle est combative et se débrouille très bien, mais elle a bien entendu un côté plus doux et moins brute de décoffrage. J’ai adoré les passages où elle est sous les traits de Nightmare, elle est assez impressionnante et j’aurai aimé qu’il y en ai un peu plus. Le deuxième personnage principal de ce livre, celui dont on a le point de vue avec Nova, c’est Adrian/La sentinelle. Je ne sais pas vraiment quoi penser de ce personnage, parce que en fait, je l’ai trouvé assez banal, sympathique, alors que je l’aurai voulu plus combatif. Mais, ce qui me fait douter sur lui, c’est que j’aime aussi qu’il soit gentil, qu’il soit là pour finalement montrer que les Renégats ne sont pas affreux.

Ce livre n’est pas un coup de cœur, comme je le disais, mais il s’en rapproche et j’ai vraiment envie de lire la suite, surtout vue la fin de ce premier tome qui est tout simplement folle. On nous laisse sur un dénouement et une révélation assez folle. A voir si la suite sera aussi prometteuse que je l’espère ! En résumé, ça aura été une lecture addictive et intelligente, pour tous ceux qui aiment les histoires approfondies, la lutte entre deux camps, le bien et le mal et l’action pas présente en abondance, mais juste comme il le faut.

Et vous, vous avez lu le premier tome de cette nouvelle saga de Marissa Meyer ? Dites-moi tout en commentaires.

NOTE : 9/10

A très vite,

Gaëlle

Laisser un commentaire