« State of Sorrow », de Melinda Salisbury

IMG-1964.JPG

Sorrow all but rules the Court of Tears, in a land gripped by perpetual grief, forever mourning her brother who died just days before Sorrow was born. By day she governs in place of her father, by night she seeks secret solace in the arms of the boy she’s loved since childhood. But when her brother is seemingly found alive, and intent on taking control, Sorrow has to choose whether to step aside for a stranger who might not be who he claims to be, or embark on a power struggle for a position she never really wanted.


Genre : fantasy

Edition : Scholastic

Date de sortie : 1er mars 2018

Nombre de pages : 464

Prix : 7,29£

Livre disponible uniquement en VO!


« State of Sorrow » est un livre dont je n’avais jamais entendu parlé avant de le recevoir dans ma FairyLoot du mois de mars. Je n’ai jamais rien lu non plus de cette auteure, qui a déjà sortie une saga avant ce livre. Avant toute chose, je dois dire que je trouve la couverture très jolie, elle est travaillée et plutôt représentative du livre.

L’auteure, Melinda Salisbury à su construire avec ce livre un univers très riche, comme je les aiment dans la fantasy et j’ai été très surprise par sa façon d’écrire, qui rend tout très très beau. Elle a le don d’écrire les choses en détails, sans pour autant que ce soit trop lourd et réussi à nous décrire un monde vraiment merveilleux.

Au début, j’ai eu un peu de mal avec le fait que ce soit écrit à la troisième personne, je ne me sentais du coup pas assez proche de l’héroïne qui déjà à des tendances froides. Cependant, j’ai su m’y faire au bout de quelques petits chapitres et ça m’a permis de vraiment entrer complètement dans l’histoire.

L’histoire en elle-même est plutôt loin de ce que je m’étais imaginée en lisant le résumé. Ce n’est pas un livre rempli d’action, certes, mais il aura su me convaincre avec son intrigue plutôt en demi-teinte, dans ce livre on est plus centré sur le côté psychologique des personnages plutôt que sur une action brute. Elle arrive cependant vers la fin cette action, et à presque 100 pages de la fin, c’est là que je me suis dit que l’intrigue, la résolution des événements ne tiendrait pas dans un one-shot et qu’il y  aurait bel et bien une suite à ce livre.

« Sorrow – for that is all she brings us. »

Gros point positif pour l’intrigue qui est très très bien construite. Les enjeux politiques, la loyauté, l’amitié, la famille et l’honnêteté sont les principaux moteurs de ce livre et ça en fait une très belle histoire, malgré quelques petits passages un peu trop convenus.

Les personnages sont aussi le point positif de cette histoire, certains sont assez difficiles à cerner, il y en a que l’on est censé détester, mais on ne parvient pas forcément à le faire. Sorrow, l’héroïne de ce livre est un personnage que j’ai vraiment apprécié, même si j’étais assez sceptique au début. Mais sa force, tout comme sa vulnérabilité m’ont touché. Elle sait faire preuve de courage dans un monde où les enjeux politiques ont une place prédominante et elle est très intelligente pour réussir dans ce monde. Elle sait ce qu’elle veut et ça fait vraiment du bien de retrouver un personnage comme Sorrow. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Luvien Fen, tellement arrogant mais sincère, je ne veux/peux pas en dire plus, au risque de spoiler !

Pour terminer sur « State of Sorrow », je dirais que ce livre m’a agréablement surprise, avec cette fin, pas mal de choses sont à venir et j’ai assez hâte de lire la suite, même si je n’ai aucune idée de la date de sa sortie. Je suis donc super ravie d’avoir reçue ce livre dans ma FairyLoot du mois de mars ! Je ne peux que vous conseiller ce livre si vous avez aimé « The curse », de Marie Rutkoski.

NOTE : 9,5/10

À très vite,

Gaëlle ♥️

2 commentaires

Laisser un commentaire