Trilogie « Grisha », de Leigh Bardugo

Hello vous ! 

Le temps en venu de vous parler de l’une de mes sagas préférées, et je sais déjà que ça va être dur d’en parler, de mettre des mots sur ce que j’en ai pensé, mais pour vous, je vais essayer. Il y a un an à peu près, je lisais les deux premiers tomes et ne voulant pas du tout que ça se termine, je n’avais pas acheté le tome 3. Et puis, en faisant un tour sur le ô combien merveilleux site Bookdepository, j’ai vu que le coffret des nouvelles éditions était disponible. Vous connaissez que trop bien maintenant ma résistance à toute épreuve… J’ai craqué pour ce coffret. Quand je l’ai reçu, j’ai littéralement crié de joie tant il est beau, avec sa map offerte en plus ! J’ai donc relu les deux premiers tomes, histoire de bien me remémorer l’histoire et j’ai lu le dernier tome…

Bref, le temps est venu de vous en parler. Je vais donc évidemment commencer par vous parler du premier tome, obviously ! 


Premier tome, « Shadow & bone »,

 Surronded by enemies, the once-great nation of Ravka has been torn in two by the Shadow Fold, a swath of near impenetrable darkness crawling with monsters who feast on human flesh. Now its fate may rest on the shoulders of one lonely refugee. Alina Starkov has never been good at anything. But when her regiment is attacked on the Fold and her best friend is brutally injured, Alina reveals a dormant power that saves his life – a power that could be the key to setting her war-ravaged country free. Wrenched from everything she knows, Alina is whisked away at the royal court to be trained as a member of Grisha, the magical elite led by the mysterious Darkling. Yet nothing in this lavish world is what is seems. With darkness looming and an entire kingdom depending on her untamed power, Alina will have to confront the secrets of the Grisha… and the secrets of her heart. 

Genre : fantasy

Edition : Hachette children’s group

Date de sortie : 26 juin 2018 (dans l’édition en photo)

Nombre de pages : 352

Prix : 9,45€ 


Avec ce premier tome, on entre tout de suite dans une histoire captivante, du point de vue de Alina. On découvre une Alina insouciante, qui vit sa vie tranquillement en tant que cartographe. C’est assez marrant avec le recul de la voir aussi sereine. Au fil des pages, l’action arrive est c’est à ce moment là qu’il devient impossible de lâcher le livre. Leigh Bardugo, qu’on ne présente plus, est une auteure remarquable, elle sait écrire d’une façon si intelligente, si addictive… Sa plume est fluide, encore plus en version originale, où c’est son vrai style à elle, sans passer par la case traduction, qui m’aurait je pense dérangée. 

L’action est le vrai moteur de ce premier tome, tout au long de celui-ci, il va y avoir de vraies moments incroyables, des retournements de situation, sans que jamais on ne s’y attende, pour ma part du moins. On va de surprises en surprises, pour finir en apothéose, et ne vouloir plus qu’une chose, lire le tome suivant, que je vous conseille d’avoir sous la main! 

 » « So you do make mistakes. » « Of course I do make mistakes », he said. His mouth curved into a half smile. « Just not often. » « 

On plonge facilement dans le monde Grisha sans être perdus un seul instant, tout est très bien expliqué, détaillé, jusque dans les fameuses Keftas. On parvient du coup facilement à différencier les catégories de Grisha. Les Grisha me fascinent personnellement. Je trouve que l’auteure à vraiment une imagination remarquable et à su en faire quelque chose d’unique, oui, j’aime beaucoup trop cette auteure… 

Au delà du pouvoir des Grisha, qui est une chose que j’ai adoré, ce que j’ai le plus aimé, c’est bien entendu les personnages. Encore une fois, Leigh Bardugo avec son talent de génie à su créer des personnages tellement atypiques, incroyables, attachants, détestables parfois et je les ai plus ou moins tous adorés.

 » « I’ve been waiting for you a long time, Alina. », he said. « You and I are going to change the world. » « 

Commençons par Alina, qui est le personnage principal de toute cette trilogie. Je n’ai pas eu de mal avec ce personnage, dès le début. Elle est très attachante, on a parfois de la peine pour elle, ce qui est tout à fait normal, mais elle évolue tellement et devient vraiment incroyable au fil des pages. Elle est d’un courage remarquable, car il faut de sacrés nerfs pour endurer tout ce qu’elle va traverser. Ensuite, il y a Mal, l’homme avec qui elle a vécue depuis son enfance. Mal, j’ai eu vraiment du mal (ce n’est même pas fait exprès) avec ce personnage et cela va durer tout au long de la trilogie. Je ne sais pas pourquoi, il m’insupporte. Je ne peux pas lui enlever son courage, la dévotion qu’il a à aider Alina coûte que coûte, mais ça ne passe pas, c’est tout

Parlons maintenant du personnage que j’ai le plus aimé dans cette trilogie, The Darkling, oui, le méchant. Beaucoup ne seront pas d’accord avec moi, mais rien à faire, moi c’est celui que j’ai préféré. Comment décrire ce personnage, sans trop en dire ? C’est là que l’écriture de cet article devient compliquée… The Darkling est si énigmatique, dès son arrivée dans la trilogie et ça dure tout au long des trois tomes. Il est si mystérieux, attirant, puissant, touchant, tout autant que détestable et on a parfois envie de pleurer face à sa cruauté. Mais ce qu’il est parfait ce personnage ! Il apporte tellement à cette saga, il apporte une telle intensité, noirceur et c’est juste parfait. 

« Fine, make me your vilain. »

Ce tome 1 est une parfaite introduction pour une trilogie qui promet d’être une véritable pépite. La fin est tout simplement trop remplie de suspens et nous donne envie de vite en savoir plus. 

NOTE : 9/10


Deuxième tome, « Siege & storm »,

Soldier. Summoner. Saint. Alina Starkov’s power has grown, but not without a price. She is the Sun Summoner – hunted across the True Sea, haunted by lives she took on the Shadow Fold. But she and Mal can’t outrun their enemies for long. The Darkling is more determined than ever to claim Alina’s magic and use it to take the Ravkan throne. With nowhere else to turn, Alina enlists the help of an infamous privateer ans sets out to lead teh Grisha army. But as the truth of Alina’s destiny unfolds, she slips deeper into the Darkling’s deadly game of forbidden magic, and further away from her humanity. To save her country, Alina will have to choose between her power and the love she thought would always be her shelter. No victory can come without sacrifice – and only she can face the oncoming storm. 

Genre : fantasy

Edition : Hachette Children’s group

Date de sortie : 28 juin 2018

Nombre de pages : 416

Prix : 9,52€


 

Retour mouvementé dès le début dans le GrishaVerse ! On retrouve Alina dans des aventures plutôt intenses et folles dès le début de ce tome 2. Bataille navale, chasse d’un animal mythique pour le deuxième amplificateur, gros retournement de situation… Bref, ce tome 2 est une merveille tout autant que le premier et ce, dès les premières pages. Ce rythme va un peu s’essouffler, mais reprendre assez vite jusqu’à la fin, pour nous offrir un tome encore à la hauteur de mes espérances. Ce que j’aime vraiment dans ce tome, c’est qu’on voyage, partout dans Ravka, et l’auteure, avec sa grande maîtrise, nous offre toujours des détails d’endroits à couper le souffle. Le gros changement dans ce tome, c’est aussi que la magie est un peu mise de côté pour se focaliser un plus sur le côté science, ce qui met les Grisha dans une étrange position. 

Du côté de Alina, je trouve qu’un assez gros changement a été réalisé, une construction un peu plus poussée a été faite, et on peut clairement voir un vrai changement chez elle, surtout psychologiquement. Elle est plus forte, plus sure d’elle, de ses pouvoirs et elle ne se laisse plus faire. 

Dans ce tome, nous faisons également la connaissance de Nikolaï, qui fait une entrée plutôt fracassante dans le GrishaVerse. Ai-je vraiment besoin de dire pourquoi j’aime ce personnage ? Non, mais je vais le faire quand même. J’ai adoré Nikolaï dès son arrivée, et avec cet humour, cette assurance, ce charisme, cette folie même, on ne peut que l’aimer. Il amène une vraie fraîcheur, alors que l’ambiance est assez sombre et pesante. Ce personnage fait simplement du bien dans ce tome 2! 

« I like to have powerful enemies. Makes me feel important. »

Je vais parler que très brièvement du Darkling, car j’en ai déjà assez dit et en plus, je ne veux pas trop en dire pour ne pas vous influencer si vous n’avez pas encore lu cette saga! Simplement, je l’ai encore plus aimé dans ce tome, car il est enfin lui-même, il est si froid et distant, mais à la fois encore plus touchant, je suis toujours aussi fan de lui, voilà. Ses moments avec Alina sont un vrai bonheur et j’aurai aimé en avoir encore plus, mais je crois que je n’aurais jamais assez de Darkling ! 

Si le tome 1 se termine sur un suspens, celui-ci est carrément insoutenable ! Je ne sais pas comment j’ai fait pour attendre autant avant de lire le tome 3! Contrairement au tome 1, celui-ci est un vrai coup de cœur. J’ai aimé l’intensité des échanges entre Alina et The Darkling, l’arrivée de Nikolaï, l’action folle, les révélations, la prise de pouvoir de Alina et cette scène finale… Les dernières lignes sont tellement prometteuses ! 

NOTE : 10/10


Troisième tome, « Ruin & Rising »,  

The nation’s fate rests with a broken Sun Summoner, a disgraced tracker, and the shattered remnants of a once-great magical army. The Darkling rules from his shadow throne while a weakened Alina Starkov recovers from their battle under the dubious protection of the zaelots who worship her as a Saint. Now her hopes lie with the magic of a long-vanished ancient creature and the chance that an outlaw prince still survives. A her allies and enemies race toward war, only Alina stands between her country and a rising tide of darkness that could destroy the world. To win this fight, she must seize a legend’s power – but claiming the firebird may be her ruin. 

Genre : fantasy

Edition : Hachette Children’s Group

Date de sortie : 26 juin 2018

Nombre de pages : 384

Prix : 9,45€


 

Troisième et dernier tome de cette saga, que j’ai enfin pu lire. J’ai vraiment pris mon temps car je n’avais aucune envie que ce soit déjà la fin, et pourtant, elle est arrivée bien trop rapidement

Contrairement au tome précédent, j’ai eu vraiment du mal avec le début, j’ai trouvé ça incroyablement long, jusqu’à ce que Alina se réveille enfin et revienne en force. Mais une fois ce passage un peu long passé, c’est une vraie folie qui s’installe ! Tout se passe si rapidement, les événements s’enchaînent et je me suis vraiment demandée comment toute cette histoire allait se terminer… Je ne peux malheureusement pas trop en dire sur ce tome, car ce serait vous spoiler, et ce n’est pas du tout mon but! Dans ce tome, tous les personnages, sans exceptions passent par des moments vraiment difficiles, chacun est un peu mis à l’épreuve et pour certains c’est même fatal. 

« We were alone in the world, unique. We were bound together and always would be. »

Je ne vais pas mentir, j’ai vraiment pleuré dans ce tome, je savais qu’il n’y avait que très peu d’issues possible, mais j’avais beau me douter de certaines choses, je n’était quand même pas prête…  

Dans « Ruin & Risng », on retrouve une espèce de fougue chez chacun des personnages, prêts à tout pour atteindre leurs buts. Alina est plus forte que jamais, elle reprend clairement les choses en main et sait enfin comment maîtriser son pouvoir. C’est une héroïne qui, tout au long de cette trilogie, nous aura fait passer par plusieurs émotions à son égard, mais si je ne devais en retenir qu’une seule, ce serait du respect! Elle essaie toujours de faire le bien, on attend tellement d’elle que c’est dur, mais elle sait toujours comment faire pour atteindre son but. 

« He was ancient, I knew that. But in this moment, he was just a boy – brillant, blessed with too much power, burdened by eternity. »

Avec ce tome, c’est la première fois que je vais dire que je suis un peu déçue, oui… Enfin, c’est pas vraiment de la déception, c’est juste que je voulais vraiment que les choses se terminent autrement, autant pour Alina que pour d’autres personnages ! Je ne peux pas en dire plus et c’est vraiment dur, frustrant parce que j’ai envie de m’expliquer très clairement sur ce qui m’a déçue. Si vous avez lu ce tome 3, on en parle en commentaires avec une énorme annonce spoiler !

Pour finir sur ce tome, et cette saga en général, je dirais que c’est l’une des meilleures, pour son univers riche, sombre, avec plein de messages importants, tels que le courage, la force et le respect. Leigh Bardugo a vraiment crée une merveille avec cette saga et je ne me lasserais jamais de la relire. Les personnages sont tellement bien travaillés et tous évoluent au fil des tomes. On parvient facilement à s’identifier à eux, on s’attache tellement à eux, qu’à la fin du tome 3, c’est un déchirement de les quitter. Avec cette saga, Leigh Bardugo à changé mon classement de mes méchants préférés, The Darkling occupe aujourd’hui la première place, largement méritée. Je l’aime tellement ce personnage… D’autant plus quand j’ai su son vrai nom

Cette saga est à lire avant « Six of crows« , pour bien comprendre le pouvoir Grisha, l’importance de ces derniers, et leurs origines à tous. 

La trilogie Grisha est une vraie merveille, je me répète, mais c’est vrai et je vous conseille évidemment de la lire, et n’hésitez pas à m’en parler si vous l’avez lue ! 


 

NOTE DE LA SAGA : 10/10

A très vite, 

Gaëlle

2 commentaires

    1. Oh merci ! 😘
      Génial je suis super heureuse de t’avoir donné envie de les lire !! Cette saga est géniale et le méchant… 😍😍😍

Laisser un commentaire