« ORACLE T1 ; Korrigans », de Justine Morvan

IMG-4400.JPG

Protéger le monde de l’apocalypse n’est pas une mince affaire, et l’organisation secrète O.R.A.C.L.E (Organisation de Régulation des Accidents, Conflits et Litiges inter Espèces) en sait quelque chose. Dévoués à la sauvegarde du statu quo entre le surnaturel et le commun depuis la nuit des temps, ses agents jouent des pieds et des mains pour empêcher les différentes races présentes sur Terre de s’entre-déchirer. Discrétion, efficacité, pragmatisme : tels sont ses mots d’ordre. Celle qui les incarne le mieux est Youna, semi-elfe et officier autoritaire de la zone Celte. Prête à tout pour remplir ses fonctions, elle dirige d’une main de fer une unité d’intervention composée d’agents hauts en couleur : Talmad, faune aux prothèses bioniques, Netun, Korrigan affligé d’un trouble anxieux pathologique et Eliaz, jeune informaticien doté de pouvoirs psychiques. Lorsque Youna et son équipe sont chargés d’enquêter sur une sordide série de meurtres au coeur de la zone Celte, ils ne savent pas encore que ces crimes ne sont que le début d’un véritable jeu de massacre. Une folie contagieuse, dont les racines s’enfoncent loin dans l’obscurité…

Genre : Urban-fantasy

Edition : Le temps editeur

Date de sortie : 23 juin 2018

Nombre de pages : 315

Prix : 14€


 

Hello vous ! 

Il y a peu, je recevais « ORACLE », que la maison d’édition Le temps m’a envoyé (1000x merci!) et j’avais vraiment hâte de le lire, moi qui suis fan du genre Urban-fantasy, que je n’ai pas lu depuis assez longtemps maintenant! Je n’ai absolument pas été déçue, et je peux même dire que c’est un coup de cœur, je vous en explique les raisons. 

* * *

Comme je l’ai dit, il y a un petit moment que je n’avais pas lu d’urban-fantasy, par trop de déceptions, par manque d’intérêt pour les sorties qu’il y avait, et je dois bien avouer que Justine Morvan m’a grandement réconciliée avec ce genre que j’aime vraiment. C’était donc une joie pour moi de retourner vers l’Urban-fantasy, et j’ai pu y retrouver tous les codes dans « ORACLE ». 

Justine Morvan a une plume que j’ai vraiment apprécié, je ne connaissais pas cette auteure et ce fut donc une jolie découverte, pleine de surprises. Elle m’a d’abord étonnée par la qualité de ce premier tome, elle maîtrise à la perfection un univers qui peut paraître flou et compliqué au premier abord, mais qui est simplement incroyable, quand on y réfléchis bien après avoir refermé le livre. Tout est très bien pensé, l’univers est solide et riche, riche en informations, riche en détails, mais toujours dans la bonne mesure, pour ne pas rendre le tout trop lourd à lire.

« Car dans un monde où la technologie était une norme et la magie une normalité, que devait-on penser de ce que personne ne pouvait encore expliquer? »

Il faut aussi que je souligne l’imagination de l’auteure, qui est juste folle, je n’ai pas trouvé d’autres mots, désolé. On est carrément dans une imagination débordante, avec des créatures de légende, connues, ou non, un mélange entre imaginaire et réalité, dans le sens où la culture Celte est parfaitement mêlée aux « codes » de notre quotidien. Tout est travaillé et c’est impressionnant, je suis épatée par la qualité, tout simplement. 

Le pilier de cette histoire, c’est bien entendu cette touche Celtique, que j’ai adoré retrouver, en grande fan de cette culture-là. Les lieux, les noms, les références, les traditions, le folklore, tout est présent, tout est justement incrusté et ça rajoute un petit quelque chose à l’histoire. 

Parlons maintenant un peu plus de l’histoire. Si j’ai été sceptique pendant les deux premiers chapitres, que je trouvaient un peu complexes, notamment avec un trop grand nombre de noms de personnages à retenir, ajouté au fait de devoir s’habituer à un univers riche. Mais je suis finalement très vite rentrée dans l’histoire, j’ai accroché et j’ai enchaîné les pages car, plus on avance, meilleur c’est, vraiment. On entre vite dans le vif du sujet, les personnages et l’histoire sont placés et on a vite envie de connaître la suite. Et quelle suite… Arrivé à la moitié, ça gagne incroyablement en intensité, on a le droit à un twist de folie, à des révélations, à de l’action, à des scènes hilarantes comme stressantes, bref, « ORACLE » m’aura fait passé par 1000 émotions

 » – Je ne vois qu’une solution : filer à l’Irlandaise.

– Tu veux dire à l’Anglaise ? rétorqua Eliaz

– J’croyais qu’on disait à la Française ! s’exclama Netun. 

– Stop! coupa Youna, disons filer à la Grecque, ça mettra tout le monde d’accord. » 

Mais ce qui est, je crois, le plus gros point fort de ce livre, c’est les personnages ! Oh ce que j’ai pu les aimer… Plus particulièrement Netun, qui m’aura faite pouffer de rire plus d’une fois. J’ai adoré sa façon de s’exprimer, son humeur, son attitude bougonne… J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce Korrigan à l’humour facile. C’est rare dans un livre que j’aime autant tous les personnages en fait, mais avec « ORACLE », c’est le cas. J’ai adoré évidemment Youna, qui est une héroïne vraiment badass, qui sait ce qu’elle veut, qui n’hésite pas à foncer, à montrer qu’elle maîtrise les choses. Second petit coup de cœur pour Talmad, ce faune qui garde toujours son sang-froid. Il est drôle aussi, à sa façon.

Tous ces personnages sont très bien travaillés, ils ont tous leurs petites importances, leurs identités propres et c’est ce que j’ai aimé, que personne ne soit laissé à l’écart et qu’ils apportent tous un petit quelque chose à l’histoire. Eliaz quant à lui, j’ai adoré qu’il nous fasse découvrir le monde Binaire par le biais de son talent. Là encore, on voit l’imagination de l’auteure, le monde Binaire est incroyable en détails, il est imaginé à la perfection.

J’ai vraiment aimé lire ce premier tome qui m’a surpris à plusieurs reprises et je vous conseille vraiment de le lire à votre tour, de plonger dans la culture Celte mélangée à l’Urban-fantasy, c’est un très bon moment à passer. J’ai hâte de lire la suite des aventures de cette petite équipe qui n’a pas fini d’en voir de toutes les couleurs. 

 


 

Et vous, l’avez-vous lu ? Dites-moi tout en commentaires ! 

A très vite, 

Gaëlle

2 commentaires

Laisser un commentaire